Nextwave

Je demande ici-même, solennellement, que Warren Ellis soit enfermé immédiatement dans un institut psychiatrique spécialisé dans les cas désespérés (auteurs de jeu de rôle, fans de Microsoft et autres) ou alors élu président à vie de l’univers. Ou les deux.

La raison de ma demande tient en un mot: Nextwave.

En un mot, c’est de l’essence de comics de superhéros: des héros complètement déjantés, des ennemis absurdes, des situations invraisemblables et des combats qui partent dans tous les sens. L’histoire: un groupe de superhéros au service d’une organisation antiterroriste découvrent que cette dernière est financée en sous-main par une cellule terroriste — et que leur hiérarchie s’en tape. Du coup, ils reprennent leur indépendance et partent tabasser des lézards géants en slip mauve, des hommes-broccolis et des koalas tueurs.

Lire plus

Y a-t-il un rôliste dans la salle?

Entre deux discussions politiques sur les forums de la FFJDR, je me suis permis une digression sur la nature des rôlistes (edit: lien disparu suite à la migration du serveur). En résumé, elle n’existe pas — pour une raison très simple: personne n’a seulement songé à recenser les rôlistes.

Eh oui, ça peut paraître stupide, mais, à l’heure actuelle, personne n’est (à ma connaissance) capable de dire combien il y a de joueurs de jeu de rôle en France et, plus généralement, dans la Francophonie. À vrai dire, je soupçonne que c’est pareil dans le monde anglo-saxon.

Un des problèmes, c’est de savoir comment on définit un rôliste. Un joueur occasionnel (genre, une ou deux fois par an) est-il un rôliste? Un joueur de grandeur-nature est-il un rôliste? Un fan des Loups-garous de Thiercelieux? Un accro de World of Warcraft?

Lire plus

“Heirs of Empire”, de David Weber

Je viens de finir Heirs of Empire, de David Weber, le zigoto qui a déjà commis les Honor Harrington. C’est le troisième tome d’une œuvre de jeunesse qui est appelée “trilogie de Dahak” et qui raconte comment les Terriens héritent des cendres d’un empire interstellaire tout en se frittant une menace majeure.

Si le premier tome offre, avec le personnage principal, un bel exemple de Mary Sue, le deuxième donnait dans la bataille spatiale gargantuesque façon E.E. “Doc” Smith et le troisième, lui, se lance plutôt dans la fantasy, avec quatre cadets qui se retouvent sur une ancienne planète impériale retournée à une technologie médiévale.

Soyons clair: si vous n’aimez pas le style de David Weber, vous n’allez pas aimer cette série! Si vous trouvez chouettes les Honor Harrington, vous allez sans doute aimer (même si le premier tome sent quand même très fort le péché de jeunesse). Si vous ne connaissez pas, attendez vous à tomber dans de la SF militaire sympatoche, mais pas complètement décapsulante non plus.

Lire plus

“Traité de savoir-survivre par temps obscurs”, de Philippe Val

J’aime beaucoup Philippe Val. Pour ceux qui ne connaissent pas — et qui, au vu du barouf médiatique de ces jours, vivent sans doute sous un caillou très bien isolé –, il est directeur de Charlie-Hebdo. À côté des dessins pipi-caca qui tapent, en vrac, sur la droite, les cons et les intégristes de tous poils, Charlie compte un nombre inquiétant d’éditorialistes de grand talent; Philippe Val est de ceux-là. J’ai toujours beaucoup de plaisir à lire ses éditos et, lorsque j’ai appris la sortie de son Traité de savoir-survivre par temps obscurs (Grasset, 240 p.), j’ai filé l’acheter.

Je m’attendais à y trouver quelques chroniques, à l’image de ses articles; j’ai été déçu. En bien. Ce Traité (qui me réconcilie quelque peu avec les traités, après ma précédente expérience) est à mi-chemin entre le pamphlet politique et l’ouvrage de philosophie bien costaud, le modèle pour barbus.

Il part sur la thèse que toute l’histoire de l’humanité repose sur une constante lutte entre “l’espèce”, qui représente les lois naturelles (l’instinct de survie, de reproduction, de sélection, de mort) et la culture ou la civilisation, qui tentent de donner un sens à la vie des hommes. Ce n’est pas très compliqué (à vrai dire, un des reproches que je ferais à cette théorie est qu’elle est justement trop simple, mais bon…) au départ, mais ça implique pas mal de mécanismes complexes, que l’auteur décortique à travers un certain nombre de ses auteurs fétiches: les Épicuriens, Spinoza, Freud.

Lire plus

DM of the Rings, ou, “les rôlistes, ça ne respecte rien”

Tiens, j’avais oublié de vous parler de ce bidule: DM of the Rings est un webcomic de rôliste, qui imagine ce que donnerait le Seigneur des Anneaux, de JRR Tolkien, comme une campagne de jeu de rôle — de préférence avec des joueurs de D&D moyennement futés. La réponse est, bien évidemment, “une catastrophe”; j’imagine …

Lire plus

Therion: Gothic Kaballah

Cet article a failli être très différent: j’ai hésité à écrire quelque chose d’incendiaire il y a quelques jours de cela, après seulement deux ou trois écoutes de ce nouvel album de Therion, Gothic Kabbalah.

À première écoute — et ce surtout si on a apprécié les anciens albums — on a l’impression d’avoir affaire à du Therion-light. C’est un petit peu comme si on avait du Wagner joué par Richard Clayderman: ça ne colle pas.

Je m’explique: Therion, à la base, c’est du métal symphonique, version grosse choucroute impériale. Ça y va plein pot, ça en fait des tonnes: grosses guitares, section rythmique se mesurant sur l’échelle de Richter, chants façon opéra lyrique… Sauf que là, gros changement: ces messieurs-dames font dans le subtil. Enfin, dans le plus subtil que d’habitude, disons.

Lire plus

Cascades en feuilles de style

Un de mes outils de mise en page préférés, ce sont les feuilles de style. Pour le Web, c’est un peu pareil: quand on veut faire pro, on parle de CSS (Cascading Style Sheets) et c’est quand même un poil plus technique à gérer (pour ne pas dire velu). C’est aussi plus puissant: on peut s’en servir pour faire des mises en pages particulièrement alambiquées. La preuve en est l’article (en anglais) proposé par Smashing Magazine: 53 CSS -Techniques You Couldn’t Live Without.

Eluveitie: Spirit

Quelque part, dire qu’on est un fan de prog-rock de l’extrême, c’est un peu comme dire qu’on est un centriste extrémiste; l’oxymore a son charme, mais ça ne va pas très loin. Cela dit, ça permet quand même de tomber de temps en temps sur des trucs-bidules bizarre, qui vous mettent la tête à l’envers sans l’aide de substance psychotropes pénalement répréhensibles.

En plus, dans le cas présent, c’est de l’autochtone: Eluveitie (comme son nom l’indique), est un groupe suisse. Suisse-allemand, certes, mais on ne va pas pinailler non plus. Ils donnent dans le folk-metal ou dans le pagan-metal, c’est selon. Ce que ça veut dire, dans le cas présent, c’est qu’on a droit à un impressionnant mélange entre du bon gros métal qui tache, beuglements rauques inclus dans le prix, et des instruments traditionnels celtiques.

Ce qui est impressionnant, c’est que ce n’est pas du pâté d’alouette (une alouette folk, un percheron métal), mais bien d’un mélange à parts égales: les accordéons, cornemuses irlandaises et violons se retrouvent sur le même pied que les grattes et la double grosse caisse des familles et aux vagissements de catarrheux répondent des voix plus mélodieuses (en plus, ça chante parfois en un machin qui doit être du crypto-celte).

Lire plus

Tigres Volants lite: première beta

Ce qui est cool, avec les plans débiles, c’est qu’on peut se vanter quand on les mets à exécution. Dans le cas présent, je parle de Tigres Volants lite. Une première “beta” publique est désormais disponible au téléchargement sur le site (PDF, 2 MB). Comme il s’agit encore d’une beta, il y a encore pas …

Lire plus

Morow.com, Radio Prog International

Tiens, au hasard de mes pérégrinations, je suis tombé sur une webradio qui passe du prog — une qui n’a pas la sale habitude de passer plein de pubs idiotes pour nous convaincre d’acheter la version sans pub, ce que je trouve d’un mesquin consommé. Celle-ci s’appelle morow.com et semble être montée par des Français. …

Lire plus

Frost* en 2006 – qui en 2007?

La période est aux rétrospectives et, en matière musicale, mon album de l’année 2007 est Milliontown, de Frost*. Je n’ose dire “sans conteste”, parce qu’entre les live de Sonata Arctica, Nightwish et Rammstein, ainsi que le Dark Third de Pure Reason Revolution (qui mérite le titre de “Rookie of the Year”), la compétition fut chaude.

Néanmoins, “Milliontown” a un sérieux parfum de reviens-y, servi par une patate et une production sans faille; ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu un album de non-métal avec un aussi gros son. Pour tout arranger, j’ai noté dans les instrumentaux finaux du morceau-titre de fortes similitudes avec un de mes morceaux de bravoure préférés: le medley In The Cage / Cinema Show sur l’album Three Sides Live de Genesis.

Cela dit, 2006 est fini, que nous réserve 2006? En allant faire un ch’ti tour sur le sitre d’InsideOut Records, j’ai pu voir qu’il y avait du gros en prévision. En résumé:

Lire plus

Logitech: la Révolution ne sera pas téléchargeable

Logitech est une compagnie qui m’agace: comment des gens capables de faire du matériel d’aussi bonne qualité osent produire des drivers aussi pouraves? Case in point: ma nouvelle souris MX Revolution. Elle est très chouette: deux molettes, plein de boutons (moins que la MX1000, mais je ne les utilisais pas tous, de toute façon). Le …

Lire plus

Winry

Et voici Winry, notre nouvelle arrivante! Comme on peut le voir, l’adorable bestiole est une chatte persane, née mi-octobre 2006. Caramel est modérément enthousiaste, ce qui nous vaut des scènes à la Garfield et Nermal (notamment pour la place du haut de l’arbre à chats), mais les deux commencent à se faire l’un à l’autre – tout doucement.

Tigres Volants: la mode est à l’allégé

Dans la série des idées idiotes de tonton Alias (du genre de celles qui viennent quand on a un planning déjà surchargé): Tigres Volants Light!

En deux mots, l’idée serait d’avoir une version de Tigres Volants de 32 pages, téléchargeable gratuitement. Ce serait un outil de promotion presque complet (je prévois aussi d’avoir des scénarios, mais pas dans les 32 pages), une sorte de porte sur l’univers de Tigres Volants qui ne nécessite pas un investissement majeur de thunes et de temps. 100% de l’esprit dans 10% du texte et pour 0% du prix, en quelque sorte…

Je suis déjà en train de plancher sur un système de jeu ultrasimplifé — avec, comme défi supplémentaire, la nécessité de faire en sorte qu’il soit suffisamment proche de celui du livre de base pour qu’on puisse parler de compatibilité (en tous cas, au niveau des scénarios).

Lire plus

Tigres Volants: Cap sur les étoiles

… et surtout les fils d’iceux. En d’autres termes, le prochain supplément Tigres Volants (hormis la Bibliothèque tachyonique) sera Fils des Étoiles et parlera des Eyldar.

On peut dire que l’on passe du “sea, sex and sun” de Copacabana au “space, sex and stars”. Pas que ça me dérange beaucoup, d’ailleurs…

Certains d’entre vous se souviendront peut-être que Fils des Étoiles a déjà connu une quasi-incarnation, il y a près de dix, avortée pour plusieurs raisons, parmi lesquelles “trop gros” et “pas drôle”. Le fait est que l’univers a aussi pas mal évolué — ou, à tout le moins, la vision que j’en ai. Du coup, cette version reprendra pas mal d’éléments de la précédente, mais sous une autre forme.

Je vais également essayer de mettre un accent important sur l’espace, notamment avec les clans stellaires. Le “point focal” du supplément sera l’université d’Ardanya, encore un lieu massivement multiculturel (et, je l’espère, multijoueurs) où tous les jeunes zazous de la Sphère pourront se faire les dents (et le reste de l’anatomie).

Lire plus

Isis: In the Absence of Truth

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai l’impression que, toutes les décennies (à l’instar des clowns du métal dont je parlais précédemment), on nous annonce la mort du rock. En général, ce genre d’annonce passe par l’arrivée d’un nouveau courant musical, plus ou moins éphémère, mais massivement médiatisé.

Dans le cas d’Isis, le courant en question s’appelle “post-rock”. Je soupçonne que ça veut dire qu’ils sont allés tellement loin qu’ils sont ressortis de l’autre côté. Ne cherchez pas, c’est un concept!

Tigres Volants: Les métahistoires finissent mal (en général)

Or donc, suite au défi d’Antoine dans l’entrée précédente, j’ai quelque peu réfléchi à l’idée de thèmes, lignes directrices ou autres fils conducteurs (tout, plutôt que d’appeler ça une métahistoire!). À vrai dire, j’ai surtout essayé de mettre en forme des idées que j’avais déjà. En voici donc deux. L’Arbre-monde Nom eyldarin de la Terre, …

Lire plus

Rammstein: Völkerball

J’ai cette théorie que chaque décennie, depuis que le heavy-metal existe, nous a donné son lot de clowns: Alice Cooper et Kiss dans les années 70, puis Manowar et WASP dans les années 80, GWAR et Iron Maiden dans les années 90. Ceux de l’actuelle décennie s’appellent Rammstein et, pour ceux qui vivent sous un …

Lire plus