Blind Guardian: Beyond the Red Mirror

Blind Guardian: Beyond the Red Mirror

À force, il va falloir inventer un nouveau terme pour définir le métal symphonique à grand spectacle de groupes comme Blind Guardian, dont le nouvel album, Beyond the Red Mirror, vient de sortir. Quelque chose comme “Jerry-Bruckheimer-métal” ou “Michael-Bay-métal”.

Pendulum “Immersion”, mon album de l’année 2010

Il y a des années où le choix de ce que je considère comme l’album de l’année va de soi: 2009, par exemple, avec Idmen d’Indukti. Oui, je sais, j’en parle de nouveau et c’est purement gratuit, mais pour moi c’est carrément l’album de la décennie. Certes, mais quid de 2010? Là, c’est beaucoup plus rude: aucun album ne se détache particulièrement du lot.

Si je consulte les chroniques de cette années – plus de cent, quand même – je vois bien Moon Safari avec [blomljud]; pas de bol: il date de 2008 et son successeur, Lover’s End, n’est pas à la hauteur. À part ça, il y a bien quelques belles surprises: dans le power-métal symphonique, Blind Guardian a fait très fort avec son At the Edge of Time – sans doute un des albums que j’ai le plus écouté cette année. J’ai été également soufflé par Dimmu Borgir, groupe que je considérais comme un chancre du black métal inécoutable jusqu’à ce que je jette une oreille sur Abrahadabra.

Lire plus

Rhapsody of Fire: The Frozen Tears of Angels

Si j’ai choisi The Frozen Tears of Angels, dernier album de Rhapsody of Fire, pour faire suite à la chronique sur Kwoon, c’est histoire d’avoir un contraste maximum. Au reste, même si vous n’avez jamais entendu parler de ce groupe italien, le simple intitulé de cette chronique devrait suffire à vous faire comprendre qu’on entre dans le domaine du Métal Symphonique! Les majuscules, c’est fait exprès; le point d’exclamation, aussi.

Les enfants, dites au revoir au minimalisme et aux ambiances éthérées: il y a sans doutes plus de notes dans les deux minutes de l’intro de The Frozen Tears of Angels que dans tout l’album When the Flowers Were Singing. En soi, ce n’est pas vraiment un gage de qualité, notez-le bien; c’est juste que ce n’est pas pas vraiment le même monde. Libellules contre dragons, couleurs pastels contre noir, rouge et argent. Avec des clous.

Dans le domaine de l’emphase, de l’épique, de l’héroïque et du symphonique à grand spectacle, Rhapsody of Fire parviendrait même à donner des leçons à Blind Guardian, que j’ai chroniqué précédemment, et faire passer Symphony X pour une bande de Mormons. Seulement, “plus” ne veut pas toujours dire “mieux” et, s’il ne manque pas de qualités, cet album m’a fait ricaner par moment; je dirais bien que Rhapsody of Fire caricature le genre si je n’avais pas la sale impression qu’ils sont abominablement sérieux.

Lire plus

Blind Guardian: At the Edge of Time

La morale de cette histoire: toujours faire confiance aux disquaires qui vous connaissent depuis cinq ans! Quand celui-ci vous dit “je sais que tu n’as pas aimé leur précédent album, mais le nouveau Blind Guardian, At the Edge of Time, est vraiment très bien!” (la citation est apocryphe sur la forme, mais pas sur le fond), il a raison. Et c’est tant mieux, parce que pour faire un mauvais jeu de mot, je ne l’aurais pas acheté les yeux fermés.

Et c’est vrai que, si je n’avais pas complètement détesté A Twist in the Myth, je l’avais trouvé un peu plat et très convenu et il ne m’avait pas donné envie d’explorer plus avant. At the Edge of Time, c’est un autre animal: exit le métal à la papa, bonjour le symphonique à gros son des années 2000! Quand j’écoute ça, je me dis qu’avec le prog, le symphonique est sans doute ce qui est arrivé de mieux au métal ces dix dernières années.

Bon, en toute honnêteté, ça reste quand même du métal à la papa derrière: un power-métal mélodique de l’école allemande, mais avec une orchestration symphonique qui produit de l’emphase par mégatonne et une production hyperbolique.

Lire plus

Blind Guardian / Pure Reason Revolution / Diabolical Masquerade — Musique pour convalescence

Blind Guardian: A Twist in the Myth

Bon, je suis toujours officiellement cassé et ça risque de durer encore une semaine ou deux. La bonne nouvelle, c’est que ça va un peu mieux (je peux rester assis) et que ça ne m’empêche pas d’écouter quelques nouveautés.