Cris Luna: The Musical War

Quand un musicien vous annonce un concept-album inspiré de The Wall, Tommy, mais aussi par Master of Puppets ou par les écrits de Georges Orwell, on est en droit de lever un sourcil soupçonneux. Sauf que Cris Luna a les moyens de ses ambitions, ambitions concrétisées par The Musical War.

Cris Luna est un musicien français, guitariste, chanteur et compositeur. On pourrait dire, pour résumer, qu’il fait du metal progressif, mais ce serait un peu trop résumer. Il y a une brassée impressionnante d’influences dans cet album qui a quand même une base metal affirmée.

Au passage, c’est d’une part à JC et une de ses dernières Chroniques en Images, et d’autre part à Cris lui-même, qui me l’a très aimablement envoyé en service de presse, que je dois la découverte de cet album qu’ils en soient tous deux remerciés. Surtout Cris.

Avec ses douze pistes et ses septante et une minutes (en format physique, c’est un double album), The Musical War s’annonce déjà comme impressionnant. Mis à part une intro de trois minutes et un titre de neuf minutes et quelques, les compositions durent entre quatre et huit minutes.

The Musical War raconte l’odyssée d’un musicien face à un régime totalitaire dont le dirigeant veut faire disparaître toute trace du rock. Il commence, en guide de mise en bouche, par un instrumental sur fond d’annonce de décès de musiciens célèbres: Elvis, Kurt Cobain, Cliff Burton, Freddie Mercury, Jimi Hendrix et d’autres.

Suivent une série de pistes survitaminées – « Amen », « Panic », « Dome of War » – où les influences classic-rock, metal et – un peu – prog sont évidentes. Tellement évidentes qu’on peut interpréter de nombreux passages comme autant de clins d’œil musicaux. Même moi j’en ai reconnu quelques-uns, c’est dire!

Ce dernier titre avait déjà ralenti le rythme; « Blind » et le début de « Heartbreak Motel », nous offrent une respiration attendue, avant que la conclusion de cette piste redonne un coup de boost, qui continue sur le tendu « Gates of Dawn ».

Nouveau coup de frein avec un « Salimah » à la voix un peu trop mélo à mon goût, mais « Kingdom of the Pigs » embraye avec une intro à la basse qui me rappelle The Erkonauts et du gros metal lourd. Suit un autre morceau plus calme, « Fallen Angels », instrumental au final presque synthwave qui emmène sur le morceau-titre. L’album se conclut par un « Peace » comme son nom l’indique.

Je ne connaissais Cris Luna que de nom avant de découvrir cet album et je dois avouer que je suis impressionné. L’animal fait montre d’une maîtrise remarquable dans ses champs de compétence. Les compositions sont fignolées, le jeu de guitare est solide et le chant aussi. Même si j’aurais des choses à dire sur certaines vocalises un peu too much (« Blind » ou « Salimah »).

Plus généralement, je trouve cet album plus convaincant dans ses parties plus énergiques. Les pistes plus calmes ont tendance à être plus classiques. Mais globalement, The Musical War est un album franchement impressionnant. Nettement plus metal que prog, mais qui mérite qu’on s’y intéresse. Il est disponible sur Bandcamp et je vous en conseille l’écoute.

Bonus: la vidéo de « Kingdom of the Pigs »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

3 réflexions au sujet de “Cris Luna: The Musical War”

  1. Cool, je suis bien content que tu ais accroché. Chris mérite d’être plus connu. En plus c’est un gars super sympa.

    Répondre
    • Super sympa, en effet! Je commente sur ta vidéo que ça a l’air bien, je m’apprête à l’acheter sur Bandcamp et paf! avant que je finalise ma commande, il me contacte pour me l’envoyer.

      Mais blague à part, oui, il a l’air très cool. Et en plus son album est vraiment bien.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :