Ross Jennings: A Shadow of My Future Self

Deuxième épisode de notre « semaine Haken », voici A Shadow of My Future Self, le premier album solo de Ross Jennings, le chanteur du groupe. Chanteur, certes, mais aussi guitariste, auteur et compositeur (et claviers, parfois aussi), comme il le prouve ici.

Co-fondateur de Haken, Ross Jennings est donc un musicien britannique aux multiples talents, dont celui de chanteur autodidacte. Sur cet album solo, il s’aventure sur des chemins nettement moins tortueux qu’avec le groupe qui l’a fait connaître. Plus classic-rock, plus calme, mais sans oublier le prog.

Parmi les éléments prog de A Shadow of My Future Self, on pourrait citer la longueur de l’album: près de quatre-vingt minutes. Il compte pas moins de quatorze pistes, dont deux de plus de huit minutes et même un epic de près de douze minutes.

Alors disons-le tout net, une heure vingt pour un album qui lorgne plus sur le classic-rock mielleux qu’autre chose, c’est peut-être abusé. La longueur est à mon avis le plus gros défaut de cet album et, s’il n’y a rien de strictement honteux parmi la grosse douzaine de titres, je pense que Ross Jennings aurait pu en virer un bon tiers sans que ça gêne.

Ensuite, si vous vous attendiez à du prog-metal hakenien, ben y’en a pas. Ce qui est un peu normal, notez: il a déjà Haken pour faire ce genre de truc. Comme mentionné, le ton est beaucoup plus mainstream: classic-rock, voire pop. De belles mélodies, une belle voix (avec pas mal d’intonations variées), des compositions solides et une interprétation soignée.

Il y a quand même quelques titres qui peuvent être considérés comme proches du rock progressif: « Words We Can’t Unsay » et son final vocal à la Yes, le splendide epic « Phoenix », tout en montée en puissance, ou « Grounded » dont l’intro me fait un peu penser aux Buggles.

Je vais de nouveau me retrouver à jouer au petit jeu des comparaisons, mais A Shadow of My Future Self ressemble pas mal, dans l’esprit et un peu dans la forme, au Beautiful Shade of Grey de James LaBrie. Je le trouve cependant un peu plus convaincant, grâce à ses aspects prog.

Si vous aimez la voix de Ross Jennings et/ou si vous aimez les belles mélodies classic-rock avec une bonne louche de rock progressif, A Shadow of My Future Self est un album tout à fait recommandable. Soyez juste prévenus que ce n’est pas exactement du Haken…

Bonus: la vidéo de « Feelings »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “Ross Jennings: A Shadow of My Future Self”

  1. Ben dis donc, tu le vends mal cet album. Moi qui aime beaucoup Jennings, j’ai même pas envie d’y jeter une oreille. Classic rock long, damned. Allez, je passe. On dirait que t’as acheté u peu n’importe quoi chez Gilbert 😉

    Répondre
    • Il n’a pas voulu me donner de commission, alors c’est service minimum.
      (Et oui, j’achète souvent n’importe quoi à Gibert)

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :