James LaBrie: Beautiful Shade of Grey

Quand on s’intéresse un tant soit peu au metal progressif, il y a des noms qui font immédiatement tilt. Ainsi, celui de James LaBrie, qui sort ici un nouvel album solo intitulé Beautiful Shade of Grey. Mais il y a un piège: ce n’est pas du metal – et pas très prog non plus.

James LaBrie, pour les trois qui ne suivent pas, c’est le chanteur de Dream Theater et, en tant que tel, il traîne une réputation contrastée sur laquelle je ne reviendrai pas ici. Ce n’est pas son premier album solo, que ce soit sous son nom ou celui de Mullmuzzler, mais ici, on est plus proche d’un album de ballades. Ça rappelle un peu le classic-rock à l’américaine, parfois aussi Dire Straits.

Beautiful Shade of Grey compte onze pistes plutôt courtes – rien au-dessus de la barre des six minutes – pour un total d’un peu moins de cinquante minutes. Et encore, il y a en final la reprise du premier morceau.

J’ai été quelque peu surpris par cet album. D’abord parce qu’entre le nom de l’album, qui rappelle le A Pleasant Shade of Grey de Fates Warning, et les précédents efforts solo de James LaBrie, je ne m’attendais pas à un côté aussi pop-rock.

Comme mentionné, il n’y a quasiment rien de très metal dans cet album et pas grand-chose de prog non plus – encore que ça se discute. J’ai presque l’impression d’écouter une compilation de ballades inédites de Dream Theater.

Cela dit, c’est loin d’être désagréable. Déjà parce que James LaBrie y livre une prestation vocale remarquable – ce qui pourrait également surprendre du monde. Ensuite parce que les compositions de cet album sont plutôt bien foutues. Très classiques, mais bien foutues.

Une partie de l’intérêt de cet album vient également de la guitare de Paul Logue (Eden’s Curse), qui est l’autre instrument phare de cet album. À noter également la présence de Chance, le fils de James LaBrie, à la batterie.

Beautiful Shade of Grey est au final un album très agréable à écouter, qui montre une facette plus douce de James LaBrie, mais qui est aussi plus convenu. Bien réalisé, mais très classique.

Bonus: la vidéo de « Devil in Drag » (pas dans sa version électrique)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

5 réflexions au sujet de “James LaBrie: Beautiful Shade of Grey”

  1. J’ai tellement de préjugés sur la voix de James et étant donné que ce que je déteste chez Dream Theater, ce sont justement les balades, je vais m’abstenir. J’avais détesté son précédent album solo.

    Répondre
  2. Il y a une coquille : … intitulé Beautiful STade of Grey…
    Sinon, Sympathique, j’aime bien.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :