Gabriel Keller: Clair Obscur

Alors non, bande de petits malins: ce n’est pas grâce à Clair & Obscur et que j’ai découvert Clair Obscur, de Gabriel Keller. Cet album au double visage – comme son nom l’indique – m’a été proposé par Bad Dog Promotions en service de presse.

L’album est à double face, mais Gabriel Keller en a trois, puisque c’est en fait Gabriel Keller Trio, avec Charlotte Ganor au chant, Lucie Lacour au violoncelle et aux chœurs, plus l’éponyme compositeur et guitariste. Et beaucoup d’invités, du coup.

Musicalement, on a un peu de tout: des orchestrations classiques, du pop-rock, un peu de prog, quelques inspirations metal. Hormis l’intro et la conclusion, instrumentales, les pistes sont chantées, parfois en français, le plus souvent en anglais.

Clair Obscur compte un total de dix titres – enfin, deux fois cinq – et dure une petite cinquantaine de minutes. Les compositions sont plutôt courtes, entre trois et sept minutes. Elles commencent par « Tumulte » et se terminent par « Accalmie ».

Par « double face », je ne fais pas référence à un très hypothétique vinyle – ce n’est pas mon genre – mais aux ambiances: cinq morceaux plutôt calmes et cinq plus remuants. Et c’est un peu là, en ce qui me concerne, que la bât blesse.

Ce n’est pas que je ne suis pas fan de ce genre de mélange; j’ai quelques contre-exemples en tête. Cela dit, sur Clair Obscur, le remuant reste quand même plutôt sage. Un peu trop sage, en fait. Les guitares sont certes plus mordantes, mais on reste sur des rythmes lents.

Il y a aussi le fait que le rock/prog à voix féminine, je n’aime pas trop ça. Et puis si Charlotte Ganor est une plutôt bonne chanteuse, je lui trouve une voix un peu trop classique. En fait, c’est quand elle sorte de son registre habituel (par exemple sur « Honey ») que je la trouve plus intéressante.

Globalement, Clair Obscur est un bon album, solidement construit. Gabriel Keller et ses musiciens sont plus que compétents, la production carrée. Mais cet album est encore un cas de « c’est pas toi, c’est moi ».

Je n’arrive pas à accrocher, ça reste trop classique à mes oreilles de vieux prog-head/metalhead blasé. Mais si vous avez des goûts plus simples (= moins chieurs) que les miens, il a de très belles choses à proposer et vous pouvez jeter une oreille sur Bandcamp.

Bonus, la non-vidéo de « Nothing Human »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

3 réflexions au sujet de “Gabriel Keller: Clair Obscur”

  1. Confrères, pas collègues, je n’ai pas bossé pour Clair Obscur. Ceci dit (je suis une mauvaise langue), j’ai aussi fait de belles découvertes garce à eux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :