Crystal Coffin: The Starway Eternal

Si vous n’êtes pas très familier des musiques que je chronique sur ce blog, une tournure de phrase comme « black-metal progressif » peut vous étonner. Mais ici, un album comme ce The Starway Eternnal, de Crystal Coffin, c’est plutôt classique.

Originaire de Vancouver, Crystal Coffin est une jeune formation, fondée en 2016 et qui en est à son deuxième album. Leur style s’apparente au black-metal, mais dans une veine très mélodique et avec à la fois une construction, des sonorités et une maîtrise technique qui les rapprochent du metal progressif.

Concept-album sérieusement fumé autour de l’existence de Dieu, de mondes parallèles et de l’accident de Tchernobyl, The Starway Eternal dure un peu moins de trois quarts d’heure, divisé en huit pistes. Les compositions sont plutôt courtes: hormis la dernière, qui fait huit minutes, elles tournent toutes entre trois et six minutes.

Soyons clair: Crystal Coffin est nettement plus proche du black-metal – certes mélodique – que du prog. Je le mentionne pour éviter toute confusion sur le sujet: ça blase et ça screame sans faire semblant. Il y a quelques passages en voix claire, qui rappellent un peu le style d’Arcturus ou de Borknagar, mais ils sont rares (« The Red Forest »).

Là où The Starway Eternal se distingue, c’est clairement par sa touche prog. Je trouve dans cet album des influences floydiennes, dès le premier morceau « Shapeshifter Huntsman » ou le sus-mentionné « The Red Forest ». Même des compositions beaucoup plus metal, comme le morceau-titre, comportent des composantes prog (dans le cas susnommé, l’instrumental final).

J’avoue qu’à l’origine, j’avais un peu peur. Je ne suis pas très fan du black-metal « pur » – blackgaze ou black-atmo, plutôt – mais je trouve que la musique de Crystal Coffin est somme toute très mélodique et très accessible dans ce style. Disons que j’ai déjà écouté bien plus brutal.

The Starway Eternal sort passablement des sentiers battus et est servi par des musiciens qui possèdent une maîtrise consommée de leur art. Vous me direz, il faut au moins ça pour réussir un tel mélange. Le chant scream va sans doute rebuter plus d’un de mes lecteurs (j’en ai en tout cas deux en tête).

Découvert grâce à une chronique d’Angry Metal Guy, Crystal Coffin est encore un de ces groupes qui crée quelque chose de nouveau et d’impressionnant à la frontière de plusieurs styles. The Starway Eternal est probablement trop avant-gardiste pour beaucoup, mais les esprits aventureux pourront y trouver beaucoup d’intérêt.

L’album est disponible sur Bandcamp. Même sur cassette si vous avez des envies de vintage.

Bonus: la vidéo du morceau-titre:

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :