Within Progress: Inner

Within Progress est une formation qui se définit comme metal progressif et qui m’a contacté pour me présenter leur nouvel album, Inner. Si je ne savais pas qu’ils sont grecs, j’aurais pu les croire australiens. C’est un compliment.

J’entends par là que Within Progress propose un metal progressif qui ressemble beaucoup à ce que j’appelle « l’école australienne », à savoir un metal progressif très accessible, à l’image de groupes comme Voyager ou Caligula’s Horse.

Avec la bagatelle de douze pistes, Inner est un album conséquent. Certes, les compositions sont plutôt courtes, autour de cinq-six minutes, mais ça donne tout de même un album d’un poil plus d’une heure.

Pour le cas où vous l’auriez oublié, je vous rappelle que ces chroniques sont principalement basées sur mon ressenti. Je précise, parce que je me retrouve une fois encore avec un album qui, objectivement, n’est pas très original, mais qui me botte bien comme il faut.

Par « pas très original », j’entends que Within Progress a un style qui rappelle beaucoup les formations australiennes précitées et d’autres du même genre (comme TesseracT au meilleur de son art). Son metal progressif est mélodique, accessible, lumineux et énergique, tout en restant suffisamment complexe pour être réellement prog.

On trouve dans Inner une quantité indécente de pistes qui tabassent et qui accrochent l’oreille. Compte tenu du fait que c’est le premier « vrai » album du groupe – après un EP en 2018 et un single en 2019, c’est vraiment impressionnant.

Je citerais « Absolute Circle », « Reach for the Stars », « Us, the Constellations » ou « Pathos », mais à vrai dire, il est plus facile de citer les morceaux qui ne tabassent pas. D’ailleurs, il n’y en a pas.

OK, il y a « Sunlight Whispers » et « Absence of Judgement », mais ce n’est parce qu’ils ne tabassent pas qu’ils ne sont pas très bien quand même.

Je n’irai pas par quatre chemins: Inner est pour moi un excellent candidat au titre d’album de l’année. Within Progress tape pile dans ce que j’aime, et il tape dessus avec un marteau-pilon atomique. Si vous aimez le metal progressif accessible, ruez-vous sur cet album, qui est dispo sur Bandcamp depuis hier. C’est de la bonne!

Bonus: la vidéo de « Absolute Circle »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

1 réflexion au sujet de « Within Progress: Inner »

  1. Marrant, je suis justement en train de l’écouter. Il sonne bien en effet. Il faut que je l’écoute sur la chaîne pour me faire un avis plus avancé mais c’est de la bonne came en effet.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :