Therion: Leviathan II

Il faut toujours se méfier des suites. Un peu plus d’un an après un Leviathan plutôt correct, Therion en fait ici la démonstration avec un Leviathan II qui est… bizarre. Oui, même pour du Therion.

Formation suédoise de metal symphonique active depuis des temps immémoriaux (genre, plus de trente ans), Therion propose un metal symphonique, aux consonances orientales et qui lorgne ici sérieusement sur l’opéra. Encore plus que d’habitude, s’entend.

Leviathan II compte onze pistes plutôt courtes – rien qui ne dépasse les six minutes – avec une durée totale autour de trois quarts d’heure. Soit le même format, peu ou prou, que son prédécesseur.

Par contre, il y a à mon avis un changement stylistique majeur: sur cet album, Therion s’est nettement plus axé chant lyrique (surtout féminin) et nettement moins metal. Alors bon, il y a encore du metal, certes, mais j’ai l’impression que c’est ici secondaire.

Je ne peux pas dire que je suis très enthousiaste sur le résultat. Un des trucs que j’aimais bien avec Therion, c’était justement le mélange entre le lyrique et le metal. Ici, je constate un net déséquilibre entre les deux – et pas non plus du côté que je préfère; l’opéra et moi, on n’est pas très copains.

Autant dans le précédent opus, je n’avais globalement rien trouvé à redire, j’ai l’impression que sur Leviathan II, il y a pas mal de compositions bancales. Il y a quelques bons trucs, une majorité de titres corrects, mais aussi quelques pistes très oubliables et même des arrangements que je trouve franchement maladroits.

Si vous suivez ce blog depuis un moment, vous savez que mon parti-pris éditorial est d’écrire sur les choses que j’aime bien. Il y a des exceptions et ce Leviathan II de Therion en est une. Il n’est pas mauvais, mais il est décevant – ce qui, quelque part, est presque pire.

Bonus: la vidéo de « Marjin Min Nar »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :