The Silent Wedding: Ego Path

La créativité est souvent une question de frontière. C’est notamment le cas en musique, comme le prouve Ego Path, le nouvel album de The Silent Wedding, formation grecque qui flirte avec le power-metal, le prog-metal et le metal symphonique. Entre autres.

Fondé en 2006, The Silent Wedding a produit auparavant un EP et deux autres albums. Sur celui-ci, reçu par service de presse (un rebond inattendu de ma chronique de Within Progress), les influences vont du power-prog-metal au metal épique à la Blind Guardian.

Ego Path est un album plutôt standard pour le genre: il compte douze pistes et dure un peu plus de cinquante minutes. Rien ne dépasse les cinq minutes et demie et seul l’instrumental d’intro fait moins de trois minutes.

Vu que c’est le premier album de The Silent Wedding que je découvre, je suis un peu surpris par son côté très power-metal. J’avoue que je m’attendais à quelque chose de plus prog. En fait, le groupe donne plutôt dans une variante de power-prog-metal avec des accents symphoniques et quelques pointes d’électro.

Ce n’est pas désagréable, notez. Déjà, il y a quand même quelques discrets aspects prog dans les compositions – qui rappellent parfois Fates Warning (« Time of Darkness ») ou Evergrey (« Ethereal Walls »).

Et, surtout, Ego Path est un album qui combine une grosse énergie, des mélodies imparables et des compositions carrées. Ajoutez à ça un chanteur (Marios Karanastasis) remarquable et vous aurez un album franchement solide.

Je recommande notamment « Time of Darkness », le très bilindguardianien « Point of No Return », « Ethereal Walls » – peut-être le plus réussi de l’album ou « Song of the Dead ».

Alors certes, The Silent Wedding n’est pas aussi original dans sa musique que dans son nom, mais c’est un groupe qui connaît son affaire, tant au niveau des compositions que de leur exécution. Ego Path est un album sans faille apparente, qui bénéficie en prime d’une production à la hauteur.

Du coup, je recommanderais plutôt Ego Path aux amateurs de power-prog-metal, mais The Silent Wedding a des atouts pour parler également aux prog-heads. L’album est disponible sur Bandcamp, n’hésitez pas à lui consacrer une écoute (tant qu’Epic Games ne casse pas tout).

Bonus: la vidéo de « Caught in the Web »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

1 réflexion au sujet de « The Silent Wedding: Ego Path »

  1. Bon, je vais écouter ça, mais parce que c’est toi 😉
    Plus sérieusement l’intro ‘The Eternal Enigma’ donne envie d’écouter la suite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :