Crematory: Pray

Quand on parle de “sidérurgie de la Ruhr”, ce n’est pas seulement une question d’industrie. Enfin, si, aussi, mais, dans le cas présent, je veux parler de ce genre musical (ou peu s’en faut) qu’est le métal, surtout dans sa variante dite “gothique” (tirant sur l’indus’, précisément), que l’on trouve en quantité impressionnante outre-Rhin. Normal, pour des gothiques. On notera au passage qu’on peut aussi dire “outre-Rhin” en Suisse pour parler de l’Allemagne, ce qui est fort pratique.

 

Eluveitie: Slania

Et stök! Les Helvètes d’Eluveitie sont de retour, avec un nouvel album, intitulé Slania. C’est une bonne nouvelle, même si cet album est, fondamentalement, une resucée des concepts musicaux déjà explorés dans le précédent, dont j’avais également parlé ici.

Pour ceux qui débarquent, Eluveitie est un groupe de folk-métal, en ce sens qu’il intègre des éléments de musique celtique avec du gros métal qui bourrine. Visiblement, c’est une originalité qui atteint vite ses propres limites.

Même si l’album reste agréable, j’ai aussi beaucoup de mal avec les vocaux style borborygmes mal soignés. Quelque part, j’ai même l’impression que le précédent album avait plus de variété.

Lire plus

Electrocution 250: Electric Cartoon Music From Hell

De temps en temps, j’aime bien m’écouter des trucs complètement barrés de la tête. Le genre de trucs que je qualifiais tantôt d’asymptote musicale: des groupes (souvent de métal) tellement extrêmes et techniques qu’ils représentent une sorte de limite de ce que je peux écouter. Electrocution 250 fait partie de cette catégorie. Le moins que l’on …

Lire plus

Apocalyptica: Worlds Collide

Que voici un album qui porte bien son nom: au menu du dernier album de nos métallovioloncellistes préférés, de la collision frontale d’univers plein pot! Bon, quelque part, Apocalyptica est un groupe coutumier du fait: ça fait déjà quelques temps qu’ils jouent le mélange des genres, à interpréter Metallica ou Faith No More au violoncelle.

Ce nouvel album, c’est du more of the same, à un point qui me rend perplexe. Les morceaux apocalyptiquiens typiques alternent avec du gros métal qui tache et dont on se demande un peu ce qu’il peut bien foutre là. Un peu comme si le groupe avait invité des potes à eux à faire les zazous sur leur album pendant qu’ils vont boire des bières.

Cela dit, des guest stars, il y en a par paquets — à commencer par le chanteur de Rammstein, qui vient faire une reprise du “We Can Be Heroes” de David Bowie, en allemand. J’en connais une qui va exploser en entendant ça… Il y aussi la chanteuse de Lacuna Coil et quelques autres.

Lire plus

Linkin Park: Minutes to Midnight

Or donc, le nouveau Linkin Park, Minutes to Midnight, est une déception. Ça surprendra peut-être les fidèles lecteurs de ce blog (both of them) d’apprendre que Linkin Park fait partie des groupes que j’aime bien, mais j’ai toujours été contaminé par l’énergie de leurs morceaux, et ce depuis PTS OF ATHRTY. Ça remue, ça saute …

Lire plus

Tanzwut: la cornemuse comme arme de destruction massive

Grâce à Janus, je viens de découvrir un nouveau groupe de Teutons secoués, du genre à mélanger métal industriel et musique celtique — un peu comme Eluveitie, mais version sidérurgie de la Ruhr. Ce groupe s’appelle Tanzwut et, pour ceux qui veulent voir ce que peut donner Rammstein avec des cornemuses, je recommande chaudement le …

Lire plus

Eluveitie: Spirit

Quelque part, dire qu’on est un fan de prog-rock de l’extrême, c’est un peu comme dire qu’on est un centriste extrémiste; l’oxymore a son charme, mais ça ne va pas très loin. Cela dit, ça permet quand même de tomber de temps en temps sur des trucs-bidules bizarre, qui vous mettent la tête à l’envers sans l’aide de substance psychotropes pénalement répréhensibles.

En plus, dans le cas présent, c’est de l’autochtone: Eluveitie (comme son nom l’indique), est un groupe suisse. Suisse-allemand, certes, mais on ne va pas pinailler non plus. Ils donnent dans le folk-metal ou dans le pagan-metal, c’est selon. Ce que ça veut dire, dans le cas présent, c’est qu’on a droit à un impressionnant mélange entre du bon gros métal qui tache, beuglements rauques inclus dans le prix, et des instruments traditionnels celtiques.

Ce qui est impressionnant, c’est que ce n’est pas du pâté d’alouette (une alouette folk, un percheron métal), mais bien d’un mélange à parts égales: les accordéons, cornemuses irlandaises et violons se retrouvent sur le même pied que les grattes et la double grosse caisse des familles et aux vagissements de catarrheux répondent des voix plus mélodieuses (en plus, ça chante parfois en un machin qui doit être du crypto-celte).

Lire plus

Rammstein: Völkerball

J’ai cette théorie que chaque décennie, depuis que le heavy-metal existe, nous a donné son lot de clowns: Alice Cooper et Kiss dans les années 70, puis Manowar et WASP dans les années 80, GWAR et Iron Maiden dans les années 90. Ceux de l’actuelle décennie s’appellent Rammstein et, pour ceux qui vivent sous un …

Lire plus

Blind Guardian / Pure Reason Revolution / Diabolical Masquerade — Musique pour convalescence

Blind Guardian: A Twist in the Myth

Bon, je suis toujours officiellement cassé et ça risque de durer encore une semaine ou deux. La bonne nouvelle, c’est que ça va un peu mieux (je peux rester assis) et que ça ne m’empêche pas d’écouter quelques nouveautés.

 

Alice Cooper et Apocalyptica à Montreux

Ça faisait longtemps!

Hier, je suis allé avec un pote — qui n’est autre que notre Webmaster préféré — voir Alice Cooper et Apocalyptica faire les zazous sur la scène de Montreux. Un grand moment de musique qui fait pousser les cheveux et de secouage de tête dans tous les sens. Avec, au final, des courbatures dans des endroits absurdes, les oreilles bouchées et mal aux mains; c’est plus de mon âge, ce genre de conneries — encore que, au vu du public, je devais être dans la moyenne (Alice Cooper lui-même ne pousse pas les statistiques vers le bas…).

Apocalyptica, c’est quatre nordiques dans le vent, qui n’ont rien trouvé de plus intelligent que de faire des reprises de métal lourd (principalement du Metallica) au violoncelle. Genre, “ne dites pas à ma mère que je fais du heavy-metal, elle croit que je suis violoncelliste dans un quatuor classique.” Eh bien je ne savais pas qu’on pouvait faire ce genre de trucs avec un violoncelle. Notamment le soulever à une main… Le public attendait surtout les reprises, mais leurs compositions originales sont aussi très bien.

Lire plus