Guppy Fish: The Fall of Man

Dans la famille « rock progressif moderne », voici l’improbablement nommé Guppy Fish et son album The Fall of Man. Tiens, c’est encore un groupe grec – et aussi encore une recommandation du défunt site Néoprog.

Originaire d’Athènes et actif depuis une dizaine d’années, Guppy Fish est un quatuor qui propose un rock progressif dans la veine de Riverside ou Porcupine Tree.

The Fall of Man est en fait leur premier album, après un EP en 2014. Il compte neuf pistes, entre trois et sept minutes, mais surtout autour de six minutes, Au total, l’album dure un peu plus de cinquante minutes.

Très franchement, cet album entre dans la catégorie « sympa, mais pas transcendant ». Guppy Fish livre une musique plutôt léchée, réalisée avec compétence et même avec énergie, mais qui, à mon avis, manque de personnalité.

C’est un peu frustrant pour moi, parce que quelque part, il n’y a pas grand-chose d’autre à reprocher à The Fall of Man. Les musiciens sont au top, la production est carrée, il y a des passages remarquables.

Les deux premières pistes, « The Fall of Man » et « Easily Played », ainsi que le diptyque final « Above the Sky » sont les plus réussies. Et, soyons clair, le reste n’est pas inintéressant, mais juste… lisse. La seule chose qui manque, c’est un peu de mordant, un truc qui accroche l’oreille.

The Fall of Man est encore un de ces albums qui n’ont pas vraiment de défauts, hormis de ne pas m’enthousiasmer plus que cela. Guppy Fish est un plutôt bon groupe et si cet album-ci ne m’a pas plu, je vais garder un œil dessus pour les suivants.

En attendant, The Fall of Man est sur Bandcamp, vous pouvez lui consacrer une ou deux écoutes.

Bonus: la vidéo du morceau-titre

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

3 réflexions au sujet de “Guppy Fish: The Fall of Man”

  1. Décidément, je redécouvre des albums que j’avais oublié avec tes chroniques. Bon, je ne me souviens plus du tout de celui-ci, c’est terrible. J’écoutais vraiment trop de trucs à l’époque de Neoprog.

    Tu connais Alex Henry Foster au fait ? Vu en concert hier soir en première partie de The Pineapple Thief, grosse claque et super rencontre, il a éclipsé The Pineapple Thief à mon avis. Ecoute à l’occasion.

    Répondre
  2. Normal, premier album plus un live, moi non plus je ne connaissais pas, d’où la claque. Après faut aimer le genre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :