Eternal Flight: SurVive

Et voici donc SurVive, le nouvel album de Eternal Flight, un groupe de power-metal venu d’All… euh, de Suèd… attendez. Ah ben non, ils sont de la région de Genève. Tellement même que j’ai acheté le présent CD au chanteur, Gérard, après le CrabCore Fest.

Eternal Flight est un groupe franco-suisse, formé il y a vingt ans sur les cendres d’une autre formation de la décennie précédente, Dream Child. Ils proposent un power-metal mélodique, plutôt classique (voire vintage), avec des influences prog et symphoniques.

SurVive est le cinquième album du groupe et il présente là aussi un format plutôt classique, avec neuf pistes et quarante-huit minutes. Trois des compositions dépassent les six minutes et demie, le reste est entre quatre et cinq minutes.

Eternal Flight est un groupe avec une certaine bouteille, pour ne pas dire une bouteille certaine. C’est indéniable sur cet album, où il fait montre d’un savoir-faire et d’une patate remarquables. Comme impliqué dans le paragraphe d’introduction, le groupe tient la comparaison face aux grandes formations du genre. Leur power-metal est carré, parfois épique; j’y trouve aussi des passages qui me rappellent le Fates Warning période John Arch (« The Promise »).

Ceci posé, je ne suis personnellement pas aussi enthousiaste que je devrais l’être. La raison en est que j’ai tendance à préférer mon power-metal plus prog. SurVive est assez basique, voire old-skool. Old-skool, il l’est aussi par sa production, qui reste un peu modeste par rapport au style. Je ne suis pas fan non plus des montées en octave du chanteur, même si elles sont maîtrisées.

Toutes ces critiques peuvent somme toute se résumer par « c’est pas toi, c’est moi ». En l’état, Eternal Flight n’a pas grand-chose à se reprocher si je n’accroche pas complètement à son style. Il y a de très belles compos, comme « Will We Rise Again », « Mysterious Kings », « You and I » ou le final « Children of the Earth ».

En l’état, SurVive est un album plutôt impressionnant, qui devrait enthousiasmer les amateurs de power-metal « à l’ancienne » (chaudron et feu de b… ah non, ça c’est le folk-metal à l’ancienne). Ce n’est pas de leur faute si je suis un prog-snob chieur.

Bonus: la vidéo de « Will We Rise Again »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

1 réflexion au sujet de « Eternal Flight: SurVive »

  1. Trop bien ce concert !
    <power-métalleux> Mais ça n’a pas encore commencé. Ils sont juste en train d’accorder leur guitare.
    T’y comprends rien, c’est du prog
    <power-métalleux> Je me disais aussi que 74 minutes pour accorder sa guitare, ça faisait long. Ah ! Tu vois, ça commence, il commence à chanter comme un vrai métalleux
    Mais non, il s’est juste coincé le doigt dans le jack de l’ampli.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :