(Une moitié de) CrabCore Fest 2021

Les concerts de metal, c’est un peu comme les pizzas: même si ce n’est pas la meilleure pizza du monde, ça reste quand même de la pizza et c’est cool. Donc, ce vendredi avait lieu le CrabCore Fest, édition 2021, et c’était cool.

Si je dis « une moitié » dans le titre, c’est que le festival avait lieu sur deux jours, mais je n’ai pu être présent qu’au premier. Le samedi, j’avais assemblée générale et fête des vingt ans de 2D Sans Faces – et comme c’était chez moi, je pouvais difficilement faire l’impasse.

Bref, après une journée de boulot beaucoup trop longue (surtout pour un vendredi), je file directement à la Villa Tacchini, au Petit-Lancy. Ça tombe bien: c’est sur mon chemin du retour. À l’entrée, c’est « Alias Moultipass » et prix libre, y’a des bières régionales au bar et des stands de merch en plein air.

Surtout, il y a plein de potes que je n’ai pas revu depuis (hurlement de loup). Je reflèterai le sentiment général en disant que ça faisait trop longtemps.

CrabCore Fest 2021 – Who's Your Daddy?
Who’s Your Daddy? (thrash-metal, Suisse). Festival CrabCore Fest 2021, Villa Tacchini, Petit-Lancy (GE, Suisse), le 24 septembre 2021. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

À 19 h 30, c’est Who’s Your Daddy? qui monte sur scène. Étiqueté thrash-metal, le groupe genevois joue un metal un peu à l’ancienne, avec aussi des influences New Wave of British Heavy Metal (pensez: Iron Maiden) et quelques breaks surprenants.

C’est du metal que, du haut de mon prog-snobisme, je qualifierais de « basique », mais ils font ça très bien, avec une bonne énergie et, honnêtement, c’est exactement ce qu’il fallait pour faire redémarrer la machine à secouer les cheveux.

CrabCore Fest 2021 – Stortregn
Stortregn (tech-death/black-metal, Suisse). Festival CrabCore Fest 2021, Villa Tacchini, Petit-Lancy (GE, Suisse), le 24 septembre 2021. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

Suivent Stortregn, une formation genevoise dont j’avais entendu parler depuis pas mal de temps et qui m’intriguait quelque peu. Le groupe se définit entre tech-death et black-metal et ça se confirme très nettement sur scène.

Je soupçonne que Stortregn est un groupe que j’apprécierais probablement plus en album qu’en concert. Sur la présente scène, c’était un peu brouillon, mais il y a des fulgurances techniques absolument bluffantes. À suivre, donc.

CrabCore Fest 2021 – The Erkonauts
The Erkonauts (progressive punk-metal, Suisse). Festival CrabCore Fest 2021, Villa Tacchini, Petit-Lancy (GE, Suisse), le 24 septembre 2021. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

C’est ensuite au tour des potes de The Erkonauts, avec un batteur remplaçant pour cause de blessure. Ils ont failli ne pas pouvoir venir et ce concert est clairement l’occasion, pour Ales et sa bande, d’exorciser deux années de frustration à ne pas pouvoir jouer leur nouvel album sur scène.

Du coup, un peu tout le monde est monté sur ressorts et saute dans tous les sens, y compris le public, présent en masse. Le groupe enchaîne ses morceaux avec une intensité impressionnante et conclut, en rappel, par la traditionnelle reprise de « Gypsy », de Uriah Heep.

CrabCore Fest 2021 – Kassogtha
Kassogtha (death-metal, Suisse). Festival CrabCore Fest 2021, Villa Tacchini, Petit-Lancy (GE, Suisse), le 24 septembre 2021. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

Enfin, c’est à Kassogtha (née Deus Ex Machina) que revient la lourde tâche de clore la soirée. Le groupe de death-metal, emmené par Stephany qui alterne growl et chant clair, arrive avec quelques nouveaux morceaux dans sa besace, prémisses d’un nouvel album à venir.

Je ne suis pas très client du style; j’ai tendance à préférer mon death-metal beaucoup plus mélodique. Mais il faut laisser ça à Kassogtha: ils savent emmener le public. Et, à minuit passé, il y a encore une foule impressionnante et très remuante devant la scène.

Il fait dire ce qui est: pour un premier concert de metal depuis plus de dix-huit mois, ce CrabCore Fest n’était pas exactement un redémarrage en douceur. Le groupe le plus « calme » du lot, Who’s Your Daddy?, est quand même du thrash-metal. Chapeau cependant pour avoir réussi à faire une soirée 100% metal genevois. Terroir et tout.

Si je voulais chipoter, je dirais que le son n’était pas idéal (je soupçonne que c’est surtout la salle qui n’est pas idéale), mais le light était plutôt top. Et, surtout, les groupes ont tout donné à un public très présent et enthousiaste.

Et donc, c’était cool et j’ai bien kiffé ma race, comme disent les jeunes de trente-cinq ans. J’ai pu constater que je mes compétences en photo n’avaient pas trop rouillé (rassurez-vous, c’est toujours semi-médiocre) et j’ai mis en ligne une petite centaine de photos sur Flickr. Et il devrait y avoir un Radio-Erdorin Live dans la semaine.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

4 réflexions au sujet de “(Une moitié de) CrabCore Fest 2021”

  1. Oh la la, ça avait l’air bien sur toutes les photos que t’as pas mises ici (oui, je n’aime pas trop les plans larges en concert)…Mais en même temps, je ne me sens pas prêt pour ça, surtout quand il faisait encore un peu chaud. En plus les concerts qu’on avaient prévus sont reportés en 2022…Vivement la vidéo mais niveau son, tu fais comment pour éviter de saturer ?

    Répondre
    • J’enregistre avec un petit micro shotgun (Røde VideoMic) avec le réglage minimal. Ça me donne une sortie “native” autour de -12 dB que je peux booster ensuite.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :