Loki, saison 1

La dernière fois que nous avions vu le hér… enfin le protagoniste éponyme de Loki, la nouvelle série Marvel, il venait d’à la fois échapper aux Avengers et de leur piquer le Tesseract. Performance impressionnante, mais qui ne dure pas très longtemps: après une téléportation dans le Désert de Gobi, il est intercepté par des gens en armes l’embarquent… dans une autre dimension.

Les gens en armes sont des agents de la TVA, la Time Variance Authority, qui veille sur la Ligne Temporelle Sacrée et qui arrêtent, détiennent et détruisent les “variants” comme Loki. Mais, dans son cas, l’agent Mobius a une autre idée: utiliser un Loki pour capturer un autre Loki.

Tom Hiddleston reprend, dans cette courte série, son personnage de dieu asgardien de la malice. En face de lui, Owen Wilson lui sert d’adversaire, de mentor et d’ami, dans le rôle de l’agent Mobius, version vieux renard à qui on ne la fait pas.

L’idée de génie centrale, c’est de coller Loki, qui est plus ou moins le chaos incarné, dans une bureaucratie bien rigide – l’administration rétrofuturiste de la TVA (insérez ici ricanements européens). Le souci, c’est que cette idée est somme toute assez peu exploitée.

Le fait est que Loki est donc une série courte – six épisodes de quarante à cinquante minutes. Du coup, l’idée initiale cède vite la place à l’intrigue principale: la traque à l’autre Loki, un “variant” qui attaque la TVA et semble vouloir menacer la Ligne Temporelle entière.

Côté positif: Loki est une série qui bouge beaucoup. Elle est aussi très drôle, en grande partie grâce au rôle-titre et au contraste susmentionné. Elle a aussi d’excellentes idées visuelles, entre les décors formicapunk de la TVA et le monde de la Fin des Temps.

Côté négatif: plusieurs de ces éléments auraient mérité d’être plus et/ou mieux développés. C’est rare que je trouve une série trop courte, mais j’ai l’impression très nette que c’est le cas ici. Je me serais attendu à ce que la poursuite de l’autre Loki dure un peu plus, permette de voir plus de mondes parallèles bizarres – et un peu plus d’indices sur la vie cet autre Loki.

J’ai cru voir passer une information comme quoi l’épisode final aurait dû être deux fois plus long; ça aurait permis de quelque peu améliorer cet aspect, mais à mon avis, un ou deux épisodes en sus n’auraient pas été du luxe.

Cela dit, je ne me suis pas ennuyé. Loki est une série vraiment plaisante – en grande partie grâce à l’abattage de Tom Hiddleston, à fond dans son rôle, jusque dans les côtés tragiques du personnage.

C’est aussi peut-être qu’après poncé le très lent American Gods, je suis un peu déçu de l’excès inverse, ici.

Maintenant, il ne me reste plus qu’à attendre la prochaine saison.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

5 réflexions au sujet de “Loki, saison 1”

  1. Alors bon, moi je me suis emmerdé avec Loki. Le duo comique ne fonctionne pas trop je trouve et j’ai trouvé le dernier épisode calamiteux. Mais je en suis pas un fan de Marvel non plus. Mais tu le sais déjà, tu as lu ma chronique je crois. Il est vrai que mettre un fouteur de merde comme Loki dans une administration Kafkaième ça aurait pu donner de bons résultats mais ça n’a pas fonctionné, même pour ma chérie fan de héros en latex…

    Répondre
    • J’ai dû voir passer ta chronique, mais je ne suis sûr de l’avoir lue: j’évite de me faire influencer sur des trucs que j’ai de toute façon l’intention de voir.

      Répondre
  2. Je fais pareil mon fils, tu es pardonné, j’ai lu ta prose sur Dune après être allé au cinéma dimanche. Amen.

    Répondre
  3. Ouais, comme toi, je trouve que la série va un peu trop vite et n’exploite pas assez certains trucs. Mais… À l’opposé de ses consœurs Wandavision et Falcon + Winter Soldier, il y aura une deuxième saison (et plus ?) donc j’imagine qu’ils en ont gardé un peu pour la suite, que ce n’était qu’une mise en bouche.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :