The Halo Effect: Days of the Lost

Ne me demandez pas pourquoi j’ai ramassé cet album de The Halo Effect, Days of the Lost, lors d’un passage chez mon fourgue habituel; j’ai l’impression que j’en ai entendu parler quelque part, mais je ne me souviens plus d’où. Cela dit, je ne me plains pas, il est plutôt cool. Et la pochette est classe, aussi.

The Halo Effect est un formation suédoise récente, qui s’est concrétisée en 2020, mais qui est composée d’une belle palette de vieux briscards, notamment des membres fondateurs de In Flames. Sans surprise, ils jouent du death-metal mélodique.

Days of the Lost compte dix pistes et dure un peu plus de quarante minutes. Sachant que les titres font tous entre trois et cinq minutes, c’est un format très homogène et des compositions directes.

Officiellement, le concept de The Halo Effect, c’est de renouer avec l’esprit de « l’école de Göteborg » qui a marqué le début du death-metal mélodique il y a trente ans. Dans les faits, je trouve que cet album sonne très moderne.

C’est du death mélodique, autant doute là-dessus. On a la combinaison gagnante du death-metal mordant, avec voix growls bien avant (il y a un peu de voix claire, mais juste un peu) et de mélodie finement ciselée aux claviers et à la guitare. Je trouve aussi, sur un certain nombre des titres de Days of the Lost, des passages qui flirtent avec l’indus et l’électro.

C’est le genre de mélange qui me plaît bien. Bon, ce n’est pas transcendant non plus: on reste dans le melodeath classique, rien qui n’est pas déjà été entendu chez d’autres formations. Mais pour moi, c’est extrêmement plaisant à écoute. Juste le bon mélange de poutre et de subtilité.

Il n’y a aucun temps faible dans Days of the Lost. Dans son genre, l’album est impressionnant de bout en bout. Les musiciens sont à l’évidence des grosses brutes et les compositions sont solides. Son défaut est peut-être qu’il n’a pas vraiment de moment particulièrement fort non plus, il est un peu lisse.

Cela dit, si vous aimez le death-metal mélodique, The Halo Effect propose, avec Days of the Lost, un album de qualité. Encore une fois, peut-être pas le plus original du genre, mais solide. Vous pouvez l’écouter et, le cas échéant, le commander sur Bandcamp.

Bonus: la vidéo du morceau-titre

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :