Soilwork: Övergivenheten

C’est l’heure de la séance de rattrapage: Dans dix jours, je vais aller voir Wilderun en concert! Sauf qu’ils jouent en première partie de Soilwork, groupe dont j’ignore à peu près tout, alors du coup j’ai acheté leur plus récent album, Övergivenheten.

Soilwork est un groupe suédois qui existe depuis presque trente ans et qui fait partie de la scène death-metal mélodique. Cela dit, sur cet album, le groupe lorgne également vers le hard-rock mélodique, voire le classic-rock, mais j’y reviendrai.

Avec la bagatelle de quatorze pistes, Övergivenheten n’est pas exactement un petit gabarit. Même si les compositions sont entre trois et six minutes, à quelques rares exceptions près, il dure plus d’une heure.

Donc, rappel, cet album est mon premier contact avec Soilwork. Je débarque donc avec zéro connaissance de leurs onze albums précédents quand je dis que j’ai trouvé à cet album un côté un peu schizophrène.

J’entends par là que c’est donc censé être une formation de death-metal mélodique et, effectivement, il y a plusieurs pistes qui donnent clairement dans cet genre musical, avec growls et grosses guitares qui mordent.

Mais il y a également un grand nombre de compositions qui se rapprochent beaucoup plus d’une mouvance hard-rock mélodique, hard-FM, voire classic-rock. Par exemple, « Nous sommes la guerre », « Valleys of Gloam » ou « Death, I Hear You Calling ».

Ça fait un peu bizarre. Des groupes de melodeath qui se lancent dans le turbomélodique, on en connaît quelques-uns. Ce que je trouve beaucoup plus étonnant, c’est que, sur Övergivenheten, Soilwork propose un mélange des deux, parfois dans un même morceau (« Electric Again », par exemple).

Alors, entendons-nous bien: c’est bizarre, mais ce n’est pas désagréable. Enfin, pas pour moi, qui ai tendance à préférer le metal quand il est mélodique. N’empêche qu’il m’est arrivé, à l’écoute, de me demander si c’était toujours le même groupe.

Du coup, j’aime bien ce Övergivenheten, mais je suis quand même un peu perplexe. Ceux qui connaissent un peu mieux la discographie de Soilwork sauront peut-être me dire si c’est dans la ligne du groupe ou une évolution récente. En attendant, jetez-y une oreille, ça peut intéresser les gens qui sont allergiques au growl (y’en a, mais comparativement très peu).

Bonus: la vidéo du morceau-titre

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon et sur KissKissBankBank pour des soutiens sur la longue durée.

8 réflexions au sujet de “Soilwork: Övergivenheten”

  1. C’est une évolution récente, depuis quelques albums. Auparavant, c’était purement Melodeath. Cependant, comme le chanteur officie au sein de NIGHT FLIGHT ORCHESTRA, groupe estampillé AOR, ça se répercute chez SOILWORK.

    Répondre
  2. C’est rigolo, je suis aussi allé à ce concert, à Strasbourg. Je pensais réellement que Wilderun n’était pas la première partie (j’avais regardé ultra vite).
    Nous étions deux à être venu pour eux, et on a pu discuter avec eux, vu que la foule ne se pressait pas à leur stand de merch.

    C’était encore mieux en concert qu’en album. J’aime tellement Wilderun ahah.

    Répondre
    • Hello et bienvenue!

      Pour moi, le concert, c’est demain, aux Docks de Lausanne. Hélas sans passe photo, mais on va faire chauffer l’iPhone quand même.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :