Radio-Erdorin, saison 4, épisode 7

Cet article est le numéro 46 d'une série de 49 intitulée Radio-Erdorin

Quelque part, le temps pourri de ces derniers jours a eu du bon: j’ai pu enregistrer l’épisode de Radio-Erdorin de juillet 2021 le soir du premier août, fête nationale suisse, sans avoir à craindre la pétarade habituelle des feux d’artifice. La vidéo est en ligne sur YouTube et sur Peertube.

En théorie, j’aurais dû l’enregistrer la veille: tout était prêt, le script calé et la soirée réservée. Sauf que je me suis bêtement coincé le dos en début d’après-midi. J’avais encore mal le dimanche soir – j’ai d’ailleurs encore un peu mal au moment où j’écris ces lignes – mais au moins, c’était gérable.

C’est quand même la quatrième ou cinquième vidéo que je filme en l’espace d’un mois. Et, ce qui m’agace, c’est qu’il y a encore des choses qui déconnent d’un coup sur l’autre. Là, par exemple, c’est la voix qui me paraît encore problématique, avec une blinde d’écho moche. Pourtant, le micro était placé à la même distance et avec mêmes les réglages. Rhâ. Bon, la prochaine fois, je testerai le micro-cravate.

Pour ne rien arranger, j’ai été victime d’un bug vraiment bizarre: un craquement sonore audible qui n’apparaissait… qu’au montage. À première, c’est un souci connu sur Premiere Pro et il est recommandé de désactiver les entrées audio pour l’éviter. Je pensais les avoir tous viré, mais il en reste un ou deux. Je n’ai malheureusement découvert la solution qu’une fois la vidéo en ligne.

Comme annoncé – deux fois – dans la vidéo, cet épisode contient une petite nouveauté: une chronique « tête d’affiche », celle de Nanowar of Steel – qui fait à peu près le double d’une chronique standard. Je ne suis pas certain de faire ça pour chaque épisode – ou même de ne me cantonner qu’à une seule chronique à ce format par épisode, et puis il faudra que je trouve un habillage ad hoc.

Je vais aussi essayer de jouer un peu avec les « templates » pour Premiere Pro pour refaire certains habillages des épisodes (vignettes, animations d’intro, etc.). Pour le moment, je fais ça « à la main », en dupliquant un modèle, mais c’est fun peu laborieux les « modèles graphiques » (ou MOGRT) promettent plus de facilité. Le défaut, c’est qu’il faut les construire sur After Effects, programme que je maîtrise mal. Ça sera l’occasion de se former.

Pour les gens qui auraient raté le bigntz, sachez que j’ai déjà programmé un épisode hors-série pour le 11 août. C’est une série de réponses à un « défi » lancé par Notes, un vidéaste canadien. Un truc plutôt court (moins de quinze minutes; ça faisait un moment que ça ne m’était pas arrivé) et léger; idéal pour l’été.

Comme d’habitude, l’épisode est disponible sur YouTube et sur Peertube.

Naviguer dans cette série

Radio-Erdorin: bilan, sondage, direct et la suiteRadio-Erdorin, hors-série: Notes’ Record Tag 2021

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

5 réflexions au sujet de “Radio-Erdorin, saison 4, épisode 7”

  1. Zut, j’étais pas prêt pour les bretelles…
    C’est marrant, Nanowar, ça m’a fait pensé dans l’esprit à Lordi mais juste dans l’esprit car musicalement c’est bien plus évolué. Ca assure derrière. Faudrait que je m’y mette.
    D’Artagnan en allemand, j’ai du mal. Très classique et limite chiant.
    Dordeduh…pas rentré dedans sur l’extrait mais ça tient au style qui prends du temps pour s’installer.
    Thy Catafalque : Du hongrois, pourquoi pas. C’est pas repoussant. Les arrangements m’ont pas epoustouflé sur l’extrait mais la qualité limite.
    Sub… masquarade : Il est enervé le mossieur derrière les coeurs très mainstream. Ca part dans plein de sens. Jsuis un peu paumé.
    Acolyte : marrant le clip fait penser à une demo des années 90. Pas mon truc mais agréable à écouter.
    Caeli Concept : Trop complexe, pas assez funk…Faut dire que dreamtheater et moi.
    The Central Heart : Là j’ai baillé sur l’extrait
    Pertubator : Pour le coup, ça me parle par le côté synthwave mais là encore un coté musique de démos des années 90
    Metal Opera !!??? j’aime les mélanges mais là c’est la voix qui n’est pas mon truc. Ca fait trop démonstration et ça dégouline.
    Equals Infinity : Là le chanteur est juste insupportable à mes oreilles pour l’accent.

    bref, je vais garder Nanowar et creuser sur les références étranges.

    Et bien j’aime bien le format tête d’affiche car tu n’en fais pas des caisses. Pour le reste, bien techniquement. N’en fais tu pas trop ?

    Répondre
    • En faire trop? Peut-être mais je pense que, quand tu lis sur prompteur, tu es un peu obligé de surjouer pour que ça ne fasse pas trop “lit sur prompteur”, justement. C’est un peu la loi du média.

      Répondre
        • Peut-être, mais ça m’amuse.

          Pour être plus précis, ça fait partie de mes hobbies, mais c’est aussi – partiellement – quelque chose dont je me sers professionnellement. C’est vrai que je vais beaucoup de trucs, que des fois il y a des trucs qui tombent dans des trous, mais ce n’est pas très grave, au final.

          Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :