OctoGônes 2021

Je ne saurais dire si l’Ère du Grand Bordel est terminée, mais le fait qu’une convention comme OctoGônes ait pu se tenir peut être vu comme un signe positif.

OctoGônes est une convention de jeux qui se tient à Lyon depuis onze éditions annuelles. Enfin, plutôt à Villeurbanne, mais c’est à côté. On n’y trouve pas seulement des jeux, mais également un « pôle imaginaire » avec des auteurs de romans et de BD.

Le lieu est toujours le Double Mixte et comme l’année pass… euh, il y a deux ans, sur les deux niveaux. Les jeux de plateau et de figurines au rez et le jeu de rôle et l’imaginaire a l’étage. Mine de rien, c’est grand. Avec un petit espace pour le grandeur-nature, des salles de conférences et des palanquées de tables de jeu.

Les potes de 2D Sans Faces et moi avons décidé de faire le voyage pour tout un tas de raisons qui peuvent se résumer par « parce que merde! » Pas qu’on ait beaucoup de nouveautés à montrer (à part le Cahier de Chance), mais c’était l’occasion de se montrer. Et de voir des gens.

Parmi les gens, je citerais les copains du Grog (avec une pensée pour Jérôme Bianquis), les autres éditeurs et auteurs avec qui on a tapé la discute, Florent Maudoux, venu dédicacer Freaks’ Squeele sur le stand, Clara Zerbib, illustratrice sur le Cahier de Chance et qui est également passée dédicacer, et la foule des gens qui aiment bien ce qu’on fait.

Je mentionnerai aussi les quelques personnes venues me parler de Radio-Erdorin – ça fait toujours plaisir – et ego, venu de Bretagne pour présenter son projet Seasons mêlant fiction audio et metal progressif.

Certes, le passe sanitaire était requis à l’entrée et le port du masque obligatoire dans la convention, mais ça n’a pas arrêté les rôlistes, qui sont venus en masse. La fréquentation m’a paru peut-être un peu en baisse par rapport à OctoGônes 2019, mais comparable.

C’était aussi l’occasion de faire quelques parties de démonstration. Mon collègue Sanne a présenté Itras By, pour ma part j’ai fait jouer à Freaks’ Squeele, le jeu d’aventures, mais aussi à Erdorin:2300. Dans ce dernier cas, toujours avec une mécanique un peu antérieure à la dernière version mise en ligne, mais c’est presque plus pour me remettre dans le bain moi que pour réellement tester des trucs.

Bon, je dois avouer que, faire meneur de jeu pendant trois heures avec un masque, trois fois dans le week-end, c’est pas super-confortable. Mais bon, je n’ai pas encore chopé le bidule et, autant que faire se peut, je préférerais éviter. Même en étant vacciné.

Bref, OctoGônes, c’était bien. On dirait bien que les conventions – de jeu de rôle, mais pas que – sont de retour. Et nous aussi, du coup. Bon, je ne vous cacherai pas que le retou, sous une pluie diluvienne et avec des bouchons, n’a pas été idéal, mais de mon expérience, en train, c’est pire.

Petite galerie de photos sur Flickr, comme toujours sous licence Creative Commons, vous connaissez la rengaine.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “OctoGônes 2021”

    • Ah oui, bonne nouvelle!

      Je n’avais pas entendu, mais comme il n’y avait pas de numéro de plaque, j’ai dû penser que ça n’était pas très important. 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :