Liturgy: 93696

De même qu’il ne faut jamais juger un livre par sa couverture, il est malavisé de juger un album par sa pochette. Par exemple, celle-ci ne ressemble à rien et le titre de l’album, 93696, et le nom du groupe, Liturgy, ne sont pas très engageants plus. Et pourtant!

Projet lancé par la musicienne (et philosophe) américaine Haela Ravenna Hunt-Hendrix au milieu des années 2000, Liturgy est une formation de black-metal transcendantal. Et si ça vous dit quelque chose, c’est peut-être parce que j’avais parlé d’un manifeste écrit par elle sur ce même blog, il y a plus de onze ans.

Composé de la bagatelle de quinze titres, pour un total d’une heure vingt, 93696 est en fait quasiment une pièce symphonique. Elle compte quelques compositions courtes, mais aussi deux pistes de plus de dix minutes et une autre de neuf minutes.

Quelque part, avec une introduction pareille, vous êtes en droit de penser que cette histoire de « black-metal transcendantal » est une vaste blague. Ou, à tout le moins, de l’avant-gardisme intellectuello-onanistique. Ce n’est pas entièrement faux.

Liturgy ne choisit pas la facilité en mélangeant une myriade de styles différents: des orchestrations classiques et des chœurs, dans un style un peu folk éthéré qui me rappelle le Mike Oldfield de Incantations, des guitares et des hurlements typiques du black-metal, plus quelques passages inspirés d’un prog à la King Crimson et des « anomalies » sonores électroniques. En résumé: de l’acoustique, de l’électrique et de l’électronique.

Pourtant, de ce chaos musical assumé et de ces collisions stylistiques, il se dégage une impression hypnotique. Un sentiment de se retrouver face à quelque chose qui inspire une forme de crainte mystique – littéralement le terme anglais awesome. Au moins, la certitude d’être en présence d’un objet musical hors du commun.

Il semble que, ces temps-ci, je sois quelque peu abonné aux albums kilométriques. Ici encore, je dois dire que huitante minutes c’est trop. Mais dans le cas de ce 93696, j’ai l’impression que cette démesure de la musique se justifie face à celle du propos.

Je vous l’avoue bien volontiers, 93696 – chiffre kabbalistique représentant le Ciel – m’a franchement soufflé. Ce n’est pas l’album le plus facile d’approche, mais il recèle de vrais trésors en son sein. Mes remerciements vont, d’abord à Liturgy pour l’album, mais aussi à Angry Metal Guy pour la découverte.

Vous pouvez trouver 93696 sur Bandcamp et je le recommande aux esprits les plus aventureux, parce que c’est assez facilement le genre d’album qui bouscule les certitudes.

Bonus: la non-vidéo duo morceau-titre

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon et sur KissKissBankBank pour des soutiens sur la longue durée.

4 réflexions au sujet de “Liturgy: 93696”

      • Aouch… déjà que le black et son growl c’est pas mon truc… des fois j’arrive à passer dessus… mais là franchement, ça fait surtout mal aux oreilles… on dirait le genre de piste sonore horrible que des PJs entendraient s’ils écoutaient Yog-Sothoth vomir dans son micro à un festi de Grands Anciens… du coup oui ‘awesome’ mais dans tous les mauvais sens du terme alors ^^

        Bon après, ces temps, j’écoute du Avantasia en boucle… du coup, c’est clair que le choc culturel est un peu trop immense pour mon pauvre cerveau limité 😀

        Bref. Je passe mais merci pour la semi crise cardiaque 😀

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.