Japan impact 2022

Et c’est reparti dans les frimas hivernaux pour cette nouvelle édition de Japan Impact, qui… comment ça c’est l’été? Eh bien oui, cette année la convention japonaise de l’EPFL a lieu en août.

Bon, notez que le chemin de l’aller s’est fait sous une pluie battante. Probablement pour ne pas trop nous dépayser.

Ma dame part vers la salle de cosplay avec sa tonne métrique de matériel pendant que je file récupérer un passe photo et c’est parti! Oui, on a un peu chacun notre truc, elle et moi, dans ce genre d’événement. Le cosplay, les fanfreluches et autres gadgets, ça m’intéresse moins. Alors je prends des photos.

On ne va pas se mentir: Japan Impact tourne beaucoup autour du cosplay. Il y a deux concours, un solo et un groupe, plus des conférences et les traditionnelles remises de prix. Du coup, mon agenda a pas mal tourné autour, lui aussi.

Japan Impact 2022
Japan Impact 2022, concours cosplay solo. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

Le samedi matin, j’ai quand même profité du bref moment avant l’ouverture des portes pour arpenter les couloirs, visiter les multiples stands et quelques salles d’activité. J’ai été assez étonné de voir beaucoup d’activités autour du jeu de rôle: pas moins de trois stands, plus des activités annexes.

Cela dit, Japan Impact a la particularité de proposer énormément d’activités en rapport avec le Japon: calligraphie, arts martiaux, jeux traditionnels, conférences culturelles, etc. Alors oui, le reste de la culture geek est aussi représentée, mais nettement moins, en proportion, que dans d’autres événements du même genre que je connais.

Pour en revenir au cosplay, les deux concours ont de nouveau été d’un bon niveau – et je ne dis pas ça parce que ma dame a gagné le deuxième prix du concours solo. Pas mal de personnages rarement vus ont été présentés, dont des personnages d’Asterix, mais aussi Dorothy du Magicien d’Oz (la version de 1939).

Japan Impact 2022
Japan Impact 2022, concours cosplay groupes. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

Sans parler de nouveautés, l’usage de la vidéo s’est pas mal répandu dans les prestations. Ce n’est pas toujours très maîtrisé, mais la tendance est là. D’ailleurs, une des conférences que j’ai suivies parlait des prestations en cosplay et des problèmes potentiels de la vidéo (notamment, ça crée une distraction). Mais quand ça fonctionne, ça ajoute à l’immersion.

Par rapport à la précédente édition, en 2020, j’ai l’impression que Japan Impact a un peu rétréci, mais pas beaucoup. En même temps, c’est plus gérable; parfois, le côté « tout en longueur » de la convention (qui court sur les couloirs de trois ailes de l’EPFL).

Pour ma part, je reviens avec beaucoup de photos, un peu plus de maîtrise de mes appareils – et quelques frustrations dues au placement des photographes dans une salle de cosplay au format peu conventionnel – et le plaisir d’avoir revu pas mal de têtes connues. J’ai aussi gardé un œil sur les illustrateurs présents, en vue d’une future édition d’Erdorin:2300.

En parlant de photos, le temps de les trier et elles devraient être en ligne sur Flickr, sous licence Creative Commons. Ne retenez pas votre souffle: il y en a vraiment beaucoup.

EDIT: les photos sont en ligne.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “Japan impact 2022”

    • Les photos, c’est en cours; les vidéos, j’en ai fait quelques-unes en mode “b-roll”, plus celles de la plupart des cosplays, mais je ne pense pas les publier autrement que pour l’organisation de Japan Impact.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :