Hopescure: Nostalgia pt. I

Bon, cette semaine va être sous le signe du power-prog metal, puisque voici un autre groupe français qui joue dans cette catégorie: Hopescure et son premier album, Nostalgia pt. I, découvert via une chronique de Neoprog.

Hopescure est une formation à cheval entre la France et le Luxembourg, qui propose un power-metal progressif aux accents orientalisants. Nostalgia aurait dû être un double album, mais diverses circonstances ont fait qu’il sort en deux parties.

Quelque part, l’idée qu’une formation débute sa carrière par un double album m’inquiète un peu, à la base. C’est un des gros clichés du prog: les musiciens qui ont les yeux qui ont plus gros que le ventre et qui planifient des concepts sur douze albums.

Avec Nostalgia pt. I, on n’en est pas encore là, mais avec neuf pistes et plus de cinquante minutes, c’est tout de même un beau bébé. Cinq des titres dépassent les six minutes, le plus long faisant près de huit minutes et demie.

Soyons honnête: le fait que ce Nostalgia pt. I soit un premier album s’entend quand même beaucoup. Les musiciens ont souvent du mal à se défaire de leurs influences, notamment Dream Theater ou Myrath.

L’album n’échappe pas non plus à quelques maladresses typiques, comme les compositions qui ont du mal à conclure et les vocalises qui s’égarent sur des chemins de traverse.

Dit comme ça, j’imagine que ça doit vous faire moyennement envie. Mais Hopescure a des atouts. D’abord, des musiciens qui assurent. Parce que j’aime autant vous dire que faire du metal progressif, même très « inspiré », sans avoir l’air ridicule, ça demande un certain niveau.

Ensuite, un certain talent pour les compositions. L’ensemble est certes très classique, mais il y a des très chouettes passages dans ce Nostalgia pt. I, par exemple dans « Reflection » ou l’instrumental « Transition ».

L’un dans l’autre, Hopescure signe ici un premier album certes perfectible, mais qui montre largement plus de bons que de mauvais côtés. Il leur faudra peut-être revoir leurs ambitions vers quelque chose de plus raisonnable ou sortir des sentiers battus. De préférence les deux.

En attendant, je vous recommande de jeter une oreille attentive à ce Nostalgia pt. I. Ce d’autant que le groupe a eu la générosité de le mettre en ligne gratuitement sur Bandcamp. Bon, il faut ignorer les extraits initiaux, mais c’est un détail.

https://hopescure.bandcamp.com/album/nostalgia-pt-1

Bonus: la vidéo de « Liar »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

3 réflexions au sujet de “Hopescure: Nostalgia pt. I”

  1. Oui des défauts de jeunesse et l’ambition des doubles concept albums. Mais le groupe a du potentiel et une fois qu’ils auront oubliés Myrath et Dream Theater ils pourraient nous surprendre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :