Graveshadow: The Uncertain Hour

Il y a des albums – surtout en metal, mais pas que – qui ne transcendent pas grand-chose, mais qui emportent l’auditeur à l’énergie et à l’enthousiasme. Dans cette catégorie, on peut glisser The Uncertain Hour, nouvel album de Graveshadow.

Formation californienne avec dix ans d’expérience, Graveshadow propose un power-metal symphonique, un peu old-skool dans les sonorités, mais avec une voix féminine (Rachel « Raxx » Quinn) – et un peu de growl en contrepoint.

Troisième album du groupe, The Uncertain Hour affiche dix pistes et cinquante et une minutes au compteur. Les compositions restent globalement dans la fourchette entre quatre et six minutes, à une exception près – la dernière piste, qui dépasse de peu les sept minutes.

Dans l’ensemble, Graveshadow propose un metal assez classique dans son (sous-)genre. C’est du power-metal avec des aspects symphoniques (notamment des grosses nappes de claviers), dont les titres sont limite certifiés ISO (« The Swordsman », « Vengeance of Envy », « The Betrayer », etc.).

Entendons-nous bien (si je puis dire): c’est loin d’être désagréable, surtout que c’est bien fait. C’est typiquement le genre de zique qui fait bouger les cheveux, la nuque et tout le reste – et fuck les rhumatismes! Par exemple, les pistes comme « Soldier of 34 », « Sea of Apparitions » ou « Beautiful End ».

Je dois néanmoins dire que je ne suis pas convaincu par tout dans The Uncertain Hour. De façon générale, les sonorités sont un peu datées – voire franchement datées pour ce qui est des claviers, par moments. Disons que ça ne sonne pas vraiment comme un album de 2022 et c’est un peu dommage.

Ceci mis à part, Graveshadow présente ici de solides atouts et un album qui ne l’est pas moins. The Uncertain Hour – découvert par une chronique d’Angry Metal Guy – ne sera sans doute pas dans la liste finale des albums de l’année 2022, mais ça reste de la très bonne came. Vous pouvez l’écouter sur Bandcamp.

Bonus: la vidéo de « Soldier of 34 »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :