National Air and Space Museum, Washington DC

Cet article est le numéro 1 d'une série de 3 intitulée Washington DC 2014

Or donc, je suis à Washington DC. Officiellement, c’est pour le boulot, mais ce dimanche, c’était quartier libre et j’en ai profité pour aller voir un musée qui me faisait de l’œil depuis un petit moment, le National Air and Space Museum, et plus particulièrement le Stephen F. Udvar-Hazy Center.

Voir Naples (et éviter de mourir)

À l’heure où j’écris ces lignes, c’est-à-dire samedi après-midi, je viens de rentrer de quelques jours de vacances à Naples avec toute ma famille (on était quatre). Enfin, quand je dis “Naples”, il faut comprendre “la région de Naples”, parce que finalement, on n’est pas resté très longtemps dans la ville elle-même. Et, compte-tenu des circonstances, c’est probablement une bonne chose.

Trolls & Légendes 2013

Eh oui, on est déjà (ou enfin) à Pâques d’une année impaire, c’est donc l’heure – ou plutôt le week-end – de Trolls & Légendes, le légendaire et trollesque festival de l’imaginaire sis à Mons, en Belgique. Et, du coup, je reprends mon bâton de pèlerin dans une main et ma grosse valise à roulette dans l’autre pour aller prêcher la bonne parole, l’amour de la bière, les bienfaits du jeu de rôle et les joies de l’hystérie collective sur fond de décibels folkisants.

Je répète brièvement pour ceux qui auraient raté mes comptes-rendus des éditions 2009 et 2011, Trolls & Légendes, c’est trois soirs de concerts folko-médiévo-whatever, mais très bien quand même, et deux jours de festival avec une partie jeux, une partie bouquins / BD / illustrations et un grand marché à fanfreluches médiévaloïdes pour goths, GNistes et bi-classés.

Lire plus

Barcelone 2300

Cet article est le numéro 6 d'une série de 6 intitulée Barcelone 2012

Tiens, pour une fois, je visite une ville européenne que je n’ai pas fait sauter dans l’univers de Tigres Volants. Mieux: Barcelone est une des cités qui a le plus gagné en rayonnement (pas radio-actif, bande de petits malins!) au cours des siècles suivant les Années d’Ombre.

Parcs et marchés de Barcelone

La culture, les musées et les ruines antiques, ça va cinq minutes, mais notre âme de petits bourgeois capitalistes ne pouvaient pas rester trop longtemps sourdes à l’appel du shopping. Et du shopping, à Barcelone, il y a aussi: genre, une “Shopping Line” qui, si l’on en croit les guides, court sur cinq bons kilomètres.

Bon, en vrai, on ne l’a pas faite en entier; on ne l’a pas faite d’un coup, non plus, et on est aussi allé faire les magasins un peu en dehors – genre, le “triangle d’or” local, qui se situe au début du Passeig de Sant Joan, entre l’Arc de Triomf et la Plaça de Tetuan, grâce à nos contacts locaux (merci Xavier!).

Lire plus

Barcelone, ville catalane

Une chose qui est assez rapidement apparente à Barcelone, c’est qu’il s’agit d’une ville catalane. Pas espagnole, ça non: catalane. Pour le cas où on viendrait à l’oublier, il y a des drapeaux partout. Et on n’hésite pas à vous rappeler que, deux semaines plus tôt, il y avait un million et demi de personnes dans les rues pour réclamer l’indépendance.

Ça donne parfois des choses curieuses, comme le Musée d’histoire de la Catalogne, au demeurant assez intéressant (notamment, pour les géhennistes, on peut y essayer une armure médiévale), mais constellé de notices historiques très pro-nationalistes, genre hommage aux glorieux fondateurs et haro sur les vils Castillans colonisateurs.

Lire plus

Autour de Barcelone

Cet article est le numéro 3 d'une série de 6 intitulée Barcelone 2012

Avouons-le: à Barcelone, nous sommes de touristes. Bon, on a bien un contact autochtone, en la personne de Monsieur Poulet, mais comme il a un peu autre chose à faire (genre famille et boulot) que nous coacher, on se débrouille. Du coup, on a tendance à prendre la route touristique.

Retour de Barcelone (attention: flashbacks en vue)

Donc, voilà. Barcelone, c’était génial! Je ne vous en ai pas plus parlé, en partie à cause de la paranoïa “ne pas dire en ligne qu’on est en vacances à l’étranger” et, en partie, parce que je n’ai pas toujours eu le temps de faire des articles cohérents sur le sujet. Une semaine dans cette ville, c’est à peine suffisant. En fait, c’est juste assez pour se demander quoi faire vers la fin et pour se dire qu’en fait, une semaine de plus, ce ne serait pas de trop.

En fait, je crois que j’aime bien cette ville. Elle est très animée (parfois trop, genre on s’entend à peine penser dans les bistrots fréquentés), plutôt belle pour ce qu’on en a vu et, surtout, elle donne l’impression d’être habitée partout. Pas comme les Rues-Basses de Genève, pour donner un exemple au hasard.

Lire plus

Au soleil de Barcelone

Activité bloguesque réduite aujourd’hui – et sans doute également demain – pour cause de vacances à Barcelone, dans le but premier d’aller faire sa fête – ou fêter son anniversaire, c’est selon – à Monsieur Poulet.

Pour le moment, la journée a surtout été occupée par beaucoup de transports en commun: le tram et le bus jusqu’à l’aéroport (avec un accident au milieu, histoire de faciliter les choses), puis l’avion, et re-le train jusqu’à l’hôtel.

Lire plus

Japan Expo / ComicCon 2012

Désolé pour ce hiatus de quelques  jours, mais j’étais dans mon élément naturel : la convention de geeks. En effet, cette année, grande première : je me retrouve dans un salon comme la Japan Expo / ComicCon de Paris sans la confuse impression de ne pas être exactement à ma place – outre que d’être aux côtés de mon épouse, s’entend.

La raison en est que, dans la Japan Expo / ComicCon, il y a la ComicCon, consacrée plus aux bandes dessinées américaines et européennes, et, au sein de cette même ComicCon, un fort contingent rôliste, au sein duquel j’ai pu taper l’incruste pour présenter quelques petites parties de Tigres Volants.

Lire plus

Escapade au château de Chillon

Je dois vous faire un aveu: je n’avais jamais mis les pieds au château de Chillon jusqu’à aujourd’hui. Enfin, hier, au moment où je publierai ce message. Oui, ça a l’air très con, dit comme ça: j’habite à moins de cent bornes de ce qui est un des principaux monuments de Suisse romande et je ne l’avais jamais visité. Je blâme mes maîtresses d’école primaire.

C’est dommage, parce que c’est du beau château, ça madame! Construit autour du Xe siècle – fin XIIIe pour sa forme actuelle – sur une île au bord du lac, c’est un élément incontournable du paysage de la Riviera lémanique depuis plus d’un siècle et, via le mythe de Bonivard, chroniqueur genevois emprisonné en ces murs pendant six ans, depuis plus longtemps encore.

Lire plus

Les Anthinoises 2012

La Belgique, c’est bien. Il y a des gens sympas, des bonnes bières et des évènements rôlistico-geeks très cools. Témoin, Les Anthinoises, festival des musiques et cultures celtiques, qui comprend également une portion jeu de rôle. En gros, c’est un peu le alt-Trolls & Légendes (il a d’ailleurs lieu tous les deux ans, en alternance), avec un côté plus « fête villageoise » que « gros salon ».

La Belgique, c’est bien, mais c’est loin : TGV jusqu’à Paris, changement de gare, TGV jusqu’à Bruxelles, puis train en direction de Luxembourg. Les trains belges sont fourbes : ils ont des marchepieds traîtres, qui sont loin des quais. Entre le quai et ledit marchepied, il y a un trou : conseil de tonton Alias : ne pas mettre le pied dans le trou. Oui, c’est du vécu. Ouïlle.

Lire plus

Zone de confort

Il est 10 h 30, heure locale, à Dacca, Bengladesh, lorsque j’écris ces lignes. Il me reste à peu près huit heures avant de partir pour l’aéroport y prendre l’avion qui me ramène à Genève. Je suis dans le guest house de notre programme local, RDRS Bangladesh, et je n’ai aucune envie de sortir. Pour tout dire, j’ai un peu peur.

Je crois que c’est la première fois que ça m’arrive. Certes, je suis loin d’être un grand voyageur, un routard aguerri, même si j’ai vu un peu de la planète : Tanzanie, Éthiopie, Égypte, Mexique, Canada, Japon, sans même parler de destinations plus européennes. Mais là, je me sens réellement étranger, pas à ma place. Hors de ma zone de confort, comme je l’avais déjà mentionné.

Lire plus

Dubai-Dacca

J’aime quand un plan se déroule sans accroc. Les 24 heures (en gros) entre mon départ “normal” de Dubaï pour Dacca et mon arrivée réelle au lieu de la conférence ne rentrent pas dans cette catégorie.

Tout à commencé par un surbookage: arrivé vers midi à l’enregistrement des bagages, on me demande d’aller à un autre guichet. Vide. Après un petit quart d’heure d’attente amusé, on m’explique que le vol est surbooké et on me demande si je peux prendre le suivant, celui qui part à 1 h 45 du matin. Rapide calcul: j’arrive ainsi à 8 h, la conférence commence à 9 h pas loin de l’aéroport; je rate les présentations, mais ça devrait jouer. Je vous avais déjà dit que je suis un optimiste?

Lire plus

Dubaï

Il y a dû y avoir quelque part une collision d’univers. Je ne vois pas trop comment expliquer autrement Dubaï que par la manifestation dans le monde réel de l’Alexandrie des Années d’Ombre, capitale du Califat et phare (sans jeu de mot) de la civilisation en Méditerranée, dans l’univers de Tigres Volants.

Parce que bon, dans le genre « vile ultramoderne créée de toute pièce, entre désert et océan, en une petite décennie”, Dubaï fait très fort. Océan mis à part (hormis le film), je ne vois guère que Las Vegas (ou, de ce que j’en sais, Shenzen) ; Osaka et ses bâtiments barges : enfoncé ! Un aéroport intercontinental (et un deuxième, encore plus grand, en construction), un métro automatique, la plus haute tour du monde, une flopée de gratte-ciel de plus de trois-cents mètres, une concentration d’hôtels de grand luxe inimaginable…

Lire plus

Instantanés irlandais

Départ de Sligo, un peu moins de trois heures de route et retour à Dublin. Comme me le fait remarquer Isa, on a eu droit à l’été irlandais: hier matin. Bon, ce n’est pas tout à fait vrai: je soupçonne qu’en fait, tout le soleil irlandais est squatté par les Dublinois, puisqu’on a eu droit à une météo estivale pour notre – courte, pour cause de fatigue – balade dans la capitale.

Lire plus

L’Irlande entre les gouttes

Soyons positif: la météo de ces deux derniers jours a été meilleure que celle de mardi. Ce qui signifie qu’il a plu moins fort et pas tout le temps et qu’on a même eu du soleil aujourd’hui. Du coup, notre séjour à Sligo et dans les alentours a été placé sous le signe de l’eau.

En même temps, vue la région, ce n’est pas très difficile: entre les stations balnéaires, les lacs et les chutes d’eau, il y a de quoi faire. Alors si en plus, la visite de sites funéraires comme Carrowmore ou Creevykeel se fait sous la flotte, ça commence à faire beaucoup.

Lire plus

L’été irlandais

En Irlande, quand ça pleut, ça ne fait pas semblant! Quand ça fait soleil, non plus; pas très étonnant que les Irlandais ont du gazon de combat!

Tout ceci pour vous dire que la journée d’aujourd’hui a été principalement consacrée à la traversée d’une partie de l’île, d’est en ouest – pour être plus précis, de Dublin à Sligo. Le trajet en lui-même ne nous a pris qu’un peu plus de trois heures, y compris la pause-déjeuner, mais il a fallu aller chercher la voiture de location en dehors de la ville.

Lire plus

Dublin en clair-obscur

Ce qu’il y a de bien à Dublin, c’est qu’il n’y a pas besoin de faire beaucoup de chemin pour être complètement dépaysé. Des fois même, en fonction de la météo, il n’y a pas besoin de bouger pour passer en quelques minutes de la chaude journée d’été aux frimas hivernaux sous une pluie battante.

On avait été prévenus et Sinead, l’une de nos deux guides autochtones (Eric, précédemment cité, étant le second), nous l’a confirmé: l’Irlande a deux saisons – l’hiver et l’après-midi du 15 juillet.

Lire plus