Behemoth: Opvs Contra Natvram

Le nouvel album de Behemoth s’appelle Opvs Contra Natvram – à prononcer « opouce contra natourame », pour ceux qui n’ont pas fait de latin. Ou, en français, « œuvre contre nature ». Ils sont comme ça, Behemoth.

Formation polonaise fondée il y a plus de trente ans, Behemoth se caractérise par une musique aux thèmes sataniques revendiqués, mais qui musicalement est plus proche d’un blackened death-metal que du black-metal, avec des nettes tendances symphoniques.

Avec Opvs Contra Natvram, il ne faut pas s’attendre à un format long et tarabiscoté: dix pistes, moins de trois quarts d’heure, une seule piste qui dépasse les six minutes; ça fait court la messe noire.

Si la plupart des groupes qui jouent sur des thèmes satanistes le font le plus souvent pour le spectacle, Behemoth donne l’impression de les prendre un peu plus au sérieux. Cela dit, le groupe est aussi connu pour donner dans la provoc de mauvais goût.

Je mentionne ces points, parce que ça me paraît être aussi au cœur de leur musique. En écoutant ce Opvs Contra Natvram, il y a un côté serious metal is serious. Si je prends un groupe comme Septicflesh en comparaison, c’est plus direct, plus premier degré. En relisant ma chronique de The Satanist, sorti il y a près de dix ans, je retrouve d’ailleurs la même critique.

Cela dit, ce n’est pas inintéressant. C’est même plutôt mélodique, avec pas mal de touches symphoniques, malgré des vocaux semi-growlés. Des compositions comme « Neo-Spartacvs », « Off to War! » sont plutôt sympas. Mais, même avec mes goûts musicaux qui ont évolué au point d’inclure l’atmoblack et le death mélodique, je dois conclure une fois encore que ce n’est pas trop mon style préféré.

Si vous êtes plus à l’aise avec des formes classiques, mais extrêmes de metal – oui, je sais, c’est un peu paradoxal – je vous conseille de vous intéresser à cette œuvre contre-nature, Opvs Contra Natvram. Behemoth est un groupe impressionnant, hors normes, avec tout ce que ça comporte.

Bonus: la vidéo de « Versvs Christvs » (oui, elle est visible seulement sur YouTube parce que limite d’âge; hors normes, je vous dis)

Et si vous ne voulez pas aller sur YouTube, elle est aussi visible ici.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :