Tipeee… tant pis!

Hier, Tipeee a supprimé ma page créateur. Raison officielle: j’y faisais de la promo de services concurrents. Je ne suis pas le seul dans ce cas – l’article de Numerama affiche d’ailleurs une copie d’écran de ma défunte page.

Pour être très honnête, je m’y attendais un peu. Je ne suis pas surpris. Pour reprendre le cliché parental, je ne suis pas en colère, juste déçu.

D’ailleurs, je ne suis pas tant déçu sur le fond que sur la forme: début octobre, j’ai eu droit à un premier courrier de la part de mon « chef de projet » Tipeee me demandant de déplacer les liens vers les autres services de dons que j’avais ajoutés en haut de page. En résumé, ça a donné un échange du genre:

Tipeee: Hé, vous pouvez virer les liens vers des sites concurrents? On vous a mis une rubrique ad hoc ici.
Moi: OK, c’est fait.
Tipeee: OK, cool.
Tipeee, deux mois plus tard: Hé, vous pouvez virer les liens vers des sites concurrents, sinon on ferme votre page créateur!
Moi: Euh, c’est déjà fait, il y a deux mois. C’est quoi le problème?
Tipeee: …
Tipeee: On a fermé votre page créateur, kthxbye.
Moi: WTF?

À la première demande, j’ai fait la modification demandée le jour même, ce qui m’a valu un petit message de remerciement. Deux mois plus tard, le 24 novembre rebelote: même message, peu ou prou (avec l’ajout d’un délai au 30 novembre), de la même personne. Je demande des explications dans la foulée, aucune réponse, jusqu’à l’annonce le 1er décembre, de la fermeture.

J’ai envoyé immédiatement un message de protestation; j’attends une réponse, mais je ne l’espère pas. À première vue, chez Tipeee, un « chef de projet », ça ordonne, ça ne dialogue pas. Un peu comme dans la vraie vie, quoi.

Si j’en crois l’article de Numerama, nous sommes une quinzaine, sur les quelques 15 000 créateurs présents sur Tipeee, à avoir subi le même sort. C’est étonnamment peu: un sur mille. Je veux dire, c’est l’équivalent d’utiliser une météorite majeure comme tapette à mouche.

Du coup, j’ai un peu du mal à voir cette affaire autrement que comme un message envoyé aux « rebelles » de la plateforme: si vous mouftez, paf! Genre, punis pour l’exemple. J’ai aussi du mal à ne pas voir, dans cette action, un autre message du genre: « OK de dire du mal des minorités et de diffuser des infos complotistes, mais touchez pas à notre business ».

Bon, en vrai, ça ne change pas grand-chose pour moi. Contrairement à d’autres, je ne dépend pas de l’argent de Tipeee pour vivre – pour ceux qui veulent savoir combien ça me rapporte, vous avez mes bilans mensuels « création et mécénat ». De plus, beaucoup de mes mécènes s’étaient déjà reportés sur d’autres plateformes.

Mais ça m’agace. D’une part à un niveau personnel, plus généralement de voir ce qui me semble toujours être une bonne idée – le mécénat participatif – mise à mal par des gens qui ne semblent pas avoir d’éthique.

Dans l’absolu, je ne vais pas me battre pour rouvrir cette page; je reste ouvert au dialogue, si Tipeee compte revenir sur cette décision ou, à tout le moins, souhaite s’exprimer sur le sujet, OK. Comme je l’ai dit, je ne conteste pas tant la décision que la manière dont elle a été menée.

Je vais cependant rester en tant que donateur, pour soutenir d’autres créateurs – il n’y a pas de raisons qu’eux en souffrent. Par contre, si vous faites partie de ces créateurs et que vous lisez ces lignes, je vous invite instamment à diversifier vos sources de dons (Liberapay, uTip ou Patreon). Désolé, au passage, pour les trois derniers généreux donateurs qui me suivaient sur cette plateforme.

D’abord, ça évitera qu’au prochain mouvement d’humeur de la direction de Tipeee, votre compte ne dégage et vous laisse sans ressources – tous les œufs dans le même panier et tout ça. Ensuite, ça me permettra de diminuer mon activité sur cette plateforme en transférant mes dons ailleurs.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

7 réflexions au sujet de “Tipeee… tant pis!”

  1. Comme j’ai bien fais de me barrer de Tipeee… Mais clair, ça devient particulièrement problématique pour les gens dont c’est la source de revenus principale… une erreur -voir pas d’erreur, vu ce que tu décris – et tcho, sans explication ni avertissement clair…
    … et coté recours, c’est totalement soumis à leur bonne volonté (tousse)

    Répondre
  2. Se rendre indépendant de tiers qui abusent de leur droits n’est pas simple, c’est un sacrifice (pas facile parfois à faire), mais qui est au bout du bout nécessaire. Facile à dire pour Aux Portes de l’Imaginaire puisque nous n’avons plus de Tipeurs depuis des lustres dessus (en fait, on a fait en sorte que les dons nous arrivent directement avant de passer par la poche de quelqu’un d’autre) et qu’il a été très aisé de claquer la porte !

    Répondre
    • Plutôt qu’un sacrifice, je parlerais de choix: préférer une certaine forme de contrôle et d’indépendance à la facilité d’usage.

      Répondre
  3. Complotiste ! ^.^ Comme le souligne Axelle, du jour au lendemain, si c’est ta source de revenus, le site peut te couper les vivres. Comment foutre des entrepreneurs (au sens large) dans la merde. Et le temps de basculer (soi et son public) vers une autre plateforme moins intuitive, populaire, ça prends du temps.

    Répondre
    • C’est pour cela que je conseille toujours de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Surtout quand il s’agit de services gratuits. Bon, ça nécessite un poil plus de boulot.

      Répondre
  4. Un conseil qu’on m’avait donné au début de ma carrière : ne jamais dépendre d’une seule banque.

    Ça doit être valable pour tous les services en ligne critiques d’ailleurs. Même irréprochables, ils peuvent tous disparaître d’un jour sur l’autre pour plein de raisons différentes.

    Et un fournisseur qui exige l’exclusivité… est-ce même légal ?

    Répondre
    • Tipeee n’exige pas l’exclusivité: il demande juste que l’on ne fasse pas de pubs pour ses concurrents dans la description du projet. Ce que je peux comprendre.

      Et je soupçonne que c’est “légal” tant que c’est dans les CGU.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :