Tiamat: The Scarred People

À chaque fois c’est pareil: j’achète le nouvel album de Tiamat, dans le cas présent The Scarred People, et j’essaye de me rappeler quand c’était la dernière fois que ce groupe suédois m’a enthousiasmé. Ça devait être à l’époque où ils faisaient du métal.

Bon, j’exagère un peu. Mais juste un peu. Ce n’est pas que cet album soit mauvais, mais des clones de Sisters of Mercy ou Paradise Lost, j’en ai tellement écouté qu’au final, je sature un peu. Et, surtout, même les Sisters of Mercy avaient fini par comprendre que mettre un peu de oomph! dans la musique, c’est mieux.

Donc, je trouve que cet album est sérieusement mou du genou. Les onze morceaux plutôt courts qui le composent (plus deux reprises et deux morceaux live en bonus), malgré quelques fulgurances (comme le morceau-titre qui ouvre l’album, “Love Terrorists” ou “Thunder & Lightning”), n’apportent rien de nouveau musicalement à un genre – le rock/métal gothique – dont j’ai l’impression qu’il a cessé d’évoluer depuis 1990.

C’est dommage, parce que j’ai vraiment le souvenir d’un groupe qui, il y a dix ou quinze ans, était capable de morceaux plus originaux que cela, plus accrocheurs. Peut-être simplement que ma période goth est définitivement terminée, aussi. Toujours est-il que The Scarred People n’est pas vraiment un album que je recommanderais, à part si on aime les corbeaux et les longs manteaux noirs.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “Tiamat: The Scarred People”

  1. Bonjour,

    Je suis daccord sur le fait que le nouvel album de Tiamat n’apporte rien de nouveau à la scéne metal. Comme je le dis toujours: la difference entre un grand groupe et un bon groupe c’est que le grand groupe , en plus de faire de la musique de qualité, apporte à chaque album une nouvelle pierre à l’edifice du monument du metal. Si on remet un lbum comme wild honey dans son contexte, c’est un album qui decoiffe, etonne, enchante et ouvre une nouvelle porte. Je suis sur qu’à l’epoque Tiamat en a inspiré plus d’un. N’empeche, j’aime bien ‘the scarred people’ et je le réecoute avec plaisir. A defaut de nous subjuguer, tiamat vinnent quand même de pondre une sacré bonne gualette.

    Répondre
    • Bonjour, bienvenue et merci pour ce commentaire.

      Je soupçonne que, dans mon cas, et que je le veuille ou non, il y a une question d’âge qui commence à avoir un impact sérieux sur ce que j’aime ou non. Je deviens vieux et chiant (avant, j’étais juste chiant).

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :