Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Throes of Dawn: Our Voices Shall Remain

Throes of Dawn: Our Voices Shall Remain

Il y a parfois des évolutions qui me mystifient. Témoin Throes of Dawn, un groupe de black-metal finlandais qui, au fil de ses vingt ans d’existence, finit par sortir un album comme Our Voices Shall Remain, qui s’apparente à un croisement entre Porcupine Tree, Anathema et du Pink Floyd tardif.

Labelisée “dark metal”, la musique de Throes of Dawn s’apparente plus à un rock progressif mélancolique un peu plus musclé. Un peu, parce que le maître mot, c’est quand même “atmosphérique”. C’est des grandes plages instrumentales planantes, façon post-rock. Autant dire que, des tendances black, ou même post-black, il n’en reste pas chouille.

Et, quand je dis “grandes plages”, je ne plaisante pas: Our Voices Shall Remain ne compte que sept pistes, mais la plus courte dépasse les six minutes et ça monte jusqu’au quart d’heure, pour une durée totale de soixante-six minutes. Et ça chante assez peu – ce qui est une bonne chose, parce que, malgré son titre, la voix n’est pas vraiment le point fort de cet album.

Je ne veux pas dire par là que Henri Koivula est un mauvais chanteur; je l’ai trouvé plutôt convaincant dans son registre, mais pour moi, la vraie force de Throes of Dawn réside dans les parties instrumentales de ses morceaux. À commencer par une “Mesmerized” qui pose tout de suite les bases.

Après, il faut être sensible à ce style très floydien; moi j’aime bien, mais ceux qui n’ont pas cette sensibilité – ou qui, au contraire, sont agacés par la tendance rétro-prog-copie-ton-groupe-préféré-des-seventies – risquent de moins apprécier le concept.

Neoprog, à qui je dois cette recommandation, concluait sa critique en soulignant un manque de caractère. Je parlerais plutôt de manque de personnalité: Throes of Dawn copie un peu trop de trucs d’un peu trop près pour être 100% enthousiasmant.

Reste que, en l’état, Our Voices Shall Remain est un album que j’ai trouvé très sympathique. Certes, c’est un peu “rue de la Pompe” par certains côtés, mais c’est exécuté avec talent et sensibilité, ce qui excuse beaucoup de choses.

Bonus: “We Used to Speak in Colors”, en extrait Soundcloud

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Throes of Dawn: Our Voices Shall Remain”

%d blogueurs aiment cette page :