Pryzme: Four Inches

Le prog n’est pas mort, il b… euh… il bouge encore! Oui, c’est ça. Et il fait quatre pouces, comme l’affirme Pryzme avec son nouvel album, Four Inches.

Tout humour graveleux mis à part, Pryzme est un quatuor français, originaire de Rennes, fondé en 2018 sous sa forme actuelle. Il propose un rock progressif chanté en anglais, qui semble s’inspirer à la fois du prog symphonique et du néo-prog.

Pour leur premier album, le groupe n’a pas fait semblant et propose pas moins pas moins de huit titres, qui durent entre cinq et neuf minutes, plus un morceau-titre en conclusion sur un peu moins d’un quart d’heure. Au total, il s’étire sur un peu plus d’une heure.

Je ne vous cacherai pas que, dans le genre, j’ai déjà entendu plus original que Pryzme. Leur musique me fait beaucoup penser au néo-prog « deuxième génération », celui des années nonante. J’y entends notamment des groupes comme Jadis, par exemple. Elle s’inspire aussi beaucoup d’un prog symphonique à la Yes, avec claviers aériens et harmonies vocales.

Ceci posé, Four Inches est un album très convaincant. Les compositions sont solides et travaillées, servies qui plus est par des musiciens qui connaissent leur affaire – au passage, la batterie est tenue par Gabrielle Duprenne.

Pryzme maîtrise remarquablement la forme longue et les titres comme « After Wichita », « Pretty Princess » « The Ride of Your Life » ou le morceau-titre se déroulent sans lasser. Si je voulais pinailler, je dirais que c’est un peu lisse, mais ce n’est pas très grave.

Disons que, pour un premier album, Four Inches est franchement réussi (à part peut-être sa pochette). J’espère que Pryzme va continuer à développer sa musique et se trouver un style à lui, mais en l’état, les prog-heads peuvent allègrement lui consacrer une écoute sur Bandcamp.

Bonus la non-vidéo de: « Fusion »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

8 réflexions au sujet de “Pryzme: Four Inches”

  1. Il est sympa cet album mais il date un peu dans la forme et le fond. C’est le genre de truc que je n’ai plus vraiment envie d’écouter aujourd’hui. Mais ça peut changer.

    Répondre
  2. J’ai écouté les premières pistes de l’album, et ça sonne vraiment comme du Steven Wilson. À la copie, je préfère l’original. Il manque un petit quelque chose pour ne pas tomber dans le déjà entendu.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :