Omnium Gatherum: Origin

On est d’accord que la proposition de base du death-metal mélodique, c’est de jouer sur le contraste entre un métal brutal avec de vocaux growlés, d’une part, et un aspect beaucoup plus mélodique dans les compositions. Du coup, Origin, le nouvel album d’Omnium Gatherum, va très loin sur les deux tableaux.

Omnium Gatherum est une énième formation finlandaise de métal, fondée en 1996 et qui nous a déjà gratifié de neuf albums, en comptant celui-ci. Sur le précédent, The Burning Cold, ils avaient déjà fait très fort sur le côté « brutal turbomélodique » et j’ai l’impression que cet album ci va encore plus loin.

Origin compte neuf pistes et dure environ cinquante-cinq minutes. À deux exceptions près, toutes les compositions sont entre quatre et six minutes. Il y a cependant une intro de deux minutes et demie, ainsi qu’un quasi-epic de près de neuf minutes.

Chose amusante: c’est le quatrième album de melodeath que je chronique en un mois environ et Omnium Gatherum propose encore une approche différente à ce style de musique. Déjà, le groupe aime beaucoup les claviers. Mais, genre, vraiment vraiment beaucoup. Il n’hésite pas non plus à aller piocher dans les inspirations « années 80 ». C’est particulièrement flagrant sur « Reckoning », mais pas seulement.

Surtout, comme mentionné en introduction, Origin joue énormément sur les contrastes entre brutalité et mélodie. L’aspect mélodique est très mélodique et les vocaux sont en mode pur growl méchant – avec cependant pas mal de chœurs (et même un ou deux passages) en chant clair.

C’est toujours surprenant quand un album commence avec une intro qui fait penser à du Alan Parson. Mais le reste des pistes, c’est plutôt du tabasse en règle, avec des compositions impressionnantes comme « Prime », « Paragon », « Tempest », « Unity » et « Solemn ».

Je ne vous cacherai pas – pour le cas où vous ne l’auriez pas compris, depuis le temps – que c’est un style qui me parle beaucoup. Et Origin tape clairement dans mon petit cœur de cible à moi. C’est d’ailleurs marrant de voir que je suis loin d’être le seul prog-head à apprécier le melodeath.

Bref, si le death-metal mélodique – très mélodique, dans le cas présent – vous branche, Omnium Gatherum propose avec Origin un album de très grande qualité. Bien sûr, il faut supporter le growl, condition quasi-indispensable sur ce genre musical (il y a des exceptions, mais elles sont très rares).

Bonus: la vidéo de « Fortitude »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :