Les restes du samedi: Ignis Fatuus / Obsidian Tide / Suidakra

Bon, derniers « restes du samedi » pour 2019, vu que c’est littéralement le dernier samedi de 2019. Trois albums que j’aurais pu chroniquer, mais on ne va pas se mentir: quand ça veut pas, ça veut pas.

Ignis Fatuus est un groupe de death-thrash metal qui a eu la gentillesse de m’envoyer son album, Under Command of the Leviathan Cross, en service-presse. Ce qui est plutôt cool en soi, mais qui me met aussi dans une situation embarrassante, parce que je n’aime pas le thrash.

Bon, objectivement, il y a quand même des jolis passages mélodiques dans cet album, avec notamment pas mal de sonorités « maidenesques ». Mais j’ai quand même eu du mal avec le côté ultra-rugueux des riffs et de la voix. La production est elle aussi un peu rugueuse, mais rien de tragique.

J’aurais aussi aimé aimer Pillars of Creation, d’Obsidian Tide et disponible sur Bandcamp. Ce groupe israélien de metal progressif m’a été recommandé par mon confrère de Neoprog, mais j’avoue que je n’arrive pas à rentrer dedans.

Objectivement, la musique d’Obsidian Tide est bien foutue, avec une petite touche de sonorités orientales (entendez-nous bien: une petite touche; ce n’est pas Orphaned Land non plus). Mais c’est clairement un cas de « c’est pas toi, c’est moi »: je n’arrive pas à me passionner.

Parfois, le processus de décision qui conduit à l’achat d’un album prend chez moi des chemins assez peu rationnels, genre « ah oui, ça me dit quelque chose, allez hop! je prends ». C’est ainsi que je me suis retrouvé avec Echoes of Yore, le nouvel album de Suidakra, groupe allemand de folk-death metal (ou death-folk, c’est selon).

Objectivement, Echoes of Yore aurait presque mérité sa propre chronique. Son death-metal mélodique, teinté de folk (ou le contraire), est plutôt plaisant, énergique et tout. Sans doute plus death que folk, en fait. Seulement, il est très, très classique. Il y a même aussi des riffs à la Iron Maiden, c’est dire.

Il faut aussi dire qu’il s’agit de réenregistrements des premiers morceaux du groupe ce qui explique pas mal de choses.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “Les restes du samedi: Ignis Fatuus / Obsidian Tide / Suidakra”

    • Techniquement, je les place au même niveau, puisque les deux sont chroniqués en “restes”. Mais oui, au moins le Suidakra m’a un peu parlé, alors qu’Obsidian Tide, je n’ai pas réussi à entrer dedans.

      Je ne dis pas que c’est rationnel, non plus; c’est un bon album, “Pillars of Creation”, mais juste pas pour moi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: