Godspeed You! Black Emperor: G_d’s Pee AT STATE’S END!

En règle général, les albums de Godspeed You! Black Emperor ne sont pas des plus faciles à chroniquer. Mais, dans le cas de ce G_d’s Pee AT STATE’S END!, ils se surpassent dans le tarabiscoté!

Godspeed You! Black Emperor est un des grands noms de la scène post-rock. Enfin, je dis « la scène post-rock », mais en fait, ils sont à cheval sur plein de genres différents, et pas toujours dans des positions très euclidiennes.

Disons, pour simplifier, que le groupe calque sur une base de post-rock instrumentale raisonnablement classique un ensemble de sonorités que l’on peut qualifier d’expérimentales, mêlant classique, rock, bruit et électro.

G_d’s Pee AT STATE’S END! compte en apparence quatre pistes, mais les deux plus longues – autour de vingt minutes chacune – peuvent être décomposées en plusieurs tableaux. L’album fait au total un peu plus d’une cinquantaine de minutes.

Godspeed You! Black Emperor, c’est une expérience. Le précédent album, Luciferian Towers, était déjà quelque peu fumé, mais ici, le groupe pousse très très loins les curseurs du bizarre.

Quelque part, ce G_d’s Pee AT STATE’S END! est une bande-son pour une époque qui ne tourne décidément pas rond. Et, à l’image de l’époque en question, elle traverse des paysages chaotiques.

Comme je le mentionnais début, on reste sur une structure post-rock, avec des couches de sonorités, comme des palimpsestes musicaux – ou, mieux, des murs recouverts d’affiches et de graffiti depuis des décennies, dont les messages se recouvrent plus ou moins.

On reste aussi dans le domaine des montées en puissance et, dans ce registres, les deux pistes-fleuves de cet album sont des monuments du genre.

Maintenant, il faut dire ce qui est, ce n’est pas exactement la musique la plus facile à écouter. C’est même sacrément exigeant.

Il y a cette capacité du groupe à faire surgir une semblant d’ordre – ou, disons plutôt, de mélodie – du chaos. C’est juste qu’il faut parfois se taper plusieurs minutes de chaos pour en arriver là. Ça pique un peu.

Je ne recommanderais donc pas G_d’s Pee AT STATE’S END! pour les auditeurs casual. Il fait consacrer une attention certaine à l’écoute des albums de Godspeed You! Black Emperor – et plus encore sur cet album.

Si ça ne vous fait pas peur, il est disponible sur Bandcamp et d’autres plateformes.

Bonus: la vidéo de « Military Alphabet (five eyes all blind) (4521.0kHz 6730.0kHz 4109.09kHz) », le premier morceau de l’album

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :