Eleine: Dancing in Hell

Je ne vous surprendrai pas qu’il y a, parmi la palanquée d’albums que j’écoute chaque mois, il y a une certaine quantité dont j’espère plus distrayants que surprenants. Le power-metal symphonique à voix féminine en fait partie et, dans cette catégorie, le nouvel d’album d’Eleine, Dancing in Hell, est une bonne pioche.

Originaire de Suède, Eleine est, à la base, un trio, le nom du groupe étant le surnom de la chanteuse, Madeleine Lijestam. Fondé autour de 2014, il donne dans un registre assez classique de power-metal symphonique avec une voix principale féminine et un contrepoint masculin en growl.

Dancing in Hell, compte onze pistes et dure environ cinquante minutes. Les compositions sont plutôt courtes, aucune ne passant la barre des six minutes. Pas d’epic, juste une virgule de nonante secondes pour l’exotisme.

Et d’ailleurs, si vous cherchez de l’exotisme, passez votre chemin: le genre a été déjà été exploité en long, en large, en travers et dans quelques autres dimensions non euclidiennes. Et ce n’est pas Eleine qui va aller débroussailler des chemins peu fréquentés.

Cela dit, et comme mentionné en introduction de ce billet, ce n’est pas pour cela que j’ai acheté Dancing in Hell. Je savais assez bien à quoi m’attendre et, si je n’ai pas été surpris, je n’ai pas été déçu non plus.

Il faut dire que, dans son genre « power-metal hargneux », Eleine ne fait pas semblant. On n’est pas trop dans le domaine des princesses et des licornes, ou alors des princesses infernales et des licornes mort-vivantes. Au reste, il n’y a qu’à voir les titres de l’album, ceux des morceaux – et je ne vous parle même pas de la dégaine des musiciens.

J’imagine que les adeptes de brutal-death ou de grindcore ricaneront. J’imagine aussi qu’ils ne sont pas très nombreux sur ce blog. Et c’est vrai que Eleine, quelque part, est un poil plus brutal que, mettons, Epica, mais de peu.

Dancing in Hell est donc un album qui est nettement plus power que symphonique. Et, dans son genre, il est plutôt réussi. Dans son genre, il est aussi très similaire à ce qui se fait par ailleurs. Comme mentionné précédemment, on n’est pas dans le domaine du copier-coller pur et simple, mais ce n’est pas non plus très original.

Reste que c’est bien fait, par des musiciens qui connaissent leur taf. Il y a de l’énergie, de l’intensité, de la mélodie. C’est accrocheur. Quelque part, on n’en demande parfois pas plus.

Si vous êtes amateur de power-metal symphonique à voix féminine, Eleine (que j’ai découvert via la conjonction d’une chronique d’Angry Metal Guy et des conseils avisés de Fulgan) a des arguments très recommandables dans ce Dancing in Hell. L’album est disponible sur Bandcamp.

Bonus, la vidéo de « Ava of Death »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

7 réflexions au sujet de “Eleine: Dancing in Hell”

  1. Tiens, ça fait un bail que j’ai pas écouté du metal power sympho growl female, ça a l’air sympa, c’est vendu.

    Répondre
  2. J’écoute en ce moment et j’ai commandé la galette, encore ta faute… C’est souvent de ta faute je trouve…

    Répondre
    • Si un jour on fait les comptes de ce qu’on a acheté par la faute des chroniques de l’autre, je ne suis pas certain que tu finiras avec un solde positif. 😉

      Répondre
  3. Oui mais bon, tu achète n’importe quoi toi aussi, c’est pour ça. Moi je suis vachement raisonnable, j’écoute un peu avant 😉
    Ceci dit, je suis entrain de regarder la saison 1 de The Orville, et ça c’est de ta faute. Ma femme a eu le bon goût elle de s’arrêter au premier épisode et mon fils a traité la série d’un mot anglais peu flatteur. J’en suis à l’épisode 5 depuis hier. Navrant…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :