Carpenter Brut: Leather Terror

Un tueur implacable, les néons de la ville, des créatures indicibles, des synthétiseurs en pagaille: aucun doute ! Le monstre est de retour, il s’appelle Carpenter Brut et sa nouvelle création s’intitule Leather Terror.

Carpenter Brut, c’est Frank Hueso, un des maîtres français de la synthwave (ou darkwave, suivant à qui on demande). Ce genre musical est inspiré des films de John Carpenter et de leurs musiques très années huitante, revu et travaillé à la sauce metal, avec guitares et batterie.

Leather Terror compte douze pistes et dure très exactement trois quarts d’heure. Le compositions sont donc courtes, voire très courtes: entre deux et quatre minutes.

La surprise de cet album, c’est d’y trouver plusieurs pistes chantées. Beaucoup, même: six sur douze. Je n’aime pas trop me livrer au petit jeu des comparaisons, mais difficile de ne pas faire le rapprochement avec Lustful Sacraments, sorti par Perturbator l’année passée.

Sauf que je suis ici moins convaincu par l’ajout de ces titres non-instrumentaux. Pas qu’ils soient mauvais en soi, mais plutôt que je trouve en général les autres, les instrumentaux, nettement plus réussis, comme le diptyque « Day Walker / Night Stalker » ou « Paradisi Gloria » qui fait suite au fort sympathique « Stabat Mater », avec Sylvaine au chant.

Cela étant, Leather Terror reste un très bon album dans le style synthwave / darkwave. Même ces compositions chantées sont d’un bon niveau, mais je pense qu’il aurait été préférable de n’en garder qu’une ou deux sur l’ensemble.

Il manque peut-être un liant, un fil rouge (sang) à cet album, mais dans l’absolu, Carpenter Brut signe ici un album de très bon niveau. Il faut aimer l’ambiance bande original de film d’horreur des années huitante rehaussée de metal (jusque dans l’illustration kitschouille de la pochette). Il est disponible sur Bandcamp.

Bonus: la très brutale vidéo de « Imaginary Fire »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :