« The Reality Bubble », de Ziya Tong

Nous autres humains n’avons qu’un point de vue très fractionnel sur ce qu’on appelle « la réalité ». Fondamentalement, on pourrait même dire que notre réalité est principalement composée d’angles morts. C’est ce que veut démontrer The Reality Bubble, de Ziya Tong, découvert via BoingBoing.

L’autrice est une journaliste scientifique, surtout connue en Amérique du Nord pour son émission Daily Planet sur la chaîne Discovery. Dans cet ouvrage, elle énumère certains des angles morts les plus dangereux pour l’avenir de l’humanité.

Divisé en trois sections, The Reality Bubble énumère ces angles morts: biologiques, sociaux et civilisationnels.

Dans la première catégorie, il y a, bien entendu, la question de ce que nous percevons. En tant qu’humains, l’infiniment grand et l’infiniment petit ont tendance à nous échapper – à part pour quelques scientifiques, et encore. Mais dans cette catégorie se cache également ce que nous percevons en terme de longueurs d’onde (le spectre visible), mais aussi notre rapport avec l’intelligence.

La seconde traite surtout de comment nous mangeons, de notre rapport à l’énergie et des déchets que nous générons. Un des points centraux de cette partie est que ces trois aspects de notre société sont souvent très opaques. Ziya Tong y revient d’ailleurs dans la troisième section, en soulignant que si nos vies sont de plus en plus tracées et surveillées, le panoptique ne s’applique pas (ou peu) à ces trois secteurs.

Enfin, la troisième partie parle de notre rapport au temps et à l’espace – qui, dans le cas présent, sont plus des constructions humaines que des valeurs précises. Elle parle également de notre système économique capitaliste et mondialisé, du consumérisme, de la surveillance de masse.

The Reality Bubble est un ouvrage de vulgarisation scientifique qui brosse à grands traits un portrait peu flatteur de notre civilisation du XXIe siècle. Pourtant, ce n’est pas non plus un ouvrage militant ou à charge: Ziya Tong semble avoir pour ambition de nous faire comprendre le monde dans lequel nous vivons, sans fard, mais sans forcer le trait non plus.

Les gens qui ont une bonne culture scientifique n’y apprendront sans doute pas grand-chose de nouveau, hormis quelques anecdotes éclairantes, mais ce n’est pas non plus son public-cible. Si vous avez, vous aussi, quelques angles morts dans votre perception de la réalité, cet ouvrage – qui n’existe pour le moment qu’en anglais – peut contribuer à y remédier.

En 360 pages d’une écriture alerte, ça se lit vite et bien.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :