Le pré où je suis mort

Tiens, j’ai découvert que, du post-rock, ça ne se fait pas qu’à Chicago. Le pré où je suis mort, non content d’être le titre d’un épisode de X-Files, est un groupe d’Annemasse qui donne dans le style. Leur premier EP éponyme est intéressant.. Musicalement, … (Article incomplet, en attente de reconstitution)

Alcest: Souvenirs d’un autre monde

J’avais cette théorie que, quand un groupe de heavy metal veut évoluer, il devient un groupe de métal progressif et, quand un groupe de death ou de trash veut évoluer, il se met à faire du post-rock. Alcest, projet du multi-instrumentiste français Neige, plutôt connu pour ses compositions brutaloïdes, est une preuve supplémentaire. Souvenirs d’un …

Lire plus

Maserati: Inventions for a New Season

Le prog rock, c’est bien. Le post-rock, ce n’est pas forcément mieux, mais c’est bien aussi. Je me permets cet aphorisme à deux anciens francs après l’écoute du dernier album de Maserati, Inventions for a New Season. C’est du post-rock entièrement instrumental, similaire au premier album de Pelican ou au dernier Isis, donc très bien. …

Lire plus

Pelican au Romandie

Or donc, hier, je me suis offert un petit caprice en allant voir Pelican à Lausanne, au Romandie. Ça a l’air de rien, comme ça, mais Lausanne, c’est loin — surtout en semaine, quand le dernier train est à minuit vingt…

Du coup, de Pelican, je n’ai vu que 45 minutes. Tout juste assez pour me faire regretter de ne pas pouvoir rester plus longtemps. Pelican, c’est du post-rock, un peu comme Isis dont je parlais récemment. La principale différence est que c’est complètement instrumental et aussi dans un style un peu plus atmosphérique. Du moins, c’est ce que je croyais en me basant sur leur album.

Lire plus

Isis: In the Absence of Truth

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai l’impression que, toutes les décennies (à l’instar des clowns du métal dont je parlais précédemment), on nous annonce la mort du rock. En général, ce genre d’annonce passe par l’arrivée d’un nouveau courant musical, plus ou moins éphémère, mais massivement médiatisé.

Dans le cas d’Isis, le courant en question s’appelle “post-rock”. Je soupçonne que ça veut dire qu’ils sont allés tellement loin qu’ils sont ressortis de l’autre côté. Ne cherchez pas, c’est un concept!