“Ghost Mile” de Voyager, mon album de l’année 2017

Voyager: Ghost Mile
Cet article est le numéro 11 d'une série de 16 intitulée Albums de l'année

Après moult délibérations avec moi-même, j’ai décidé, pour l’année 2017, d’accorder la modérément prestigieuse récompense de “mon album de l’année” à Ghost Mile, de Voyager – à la fois pour l’album et pour leur prestation live à Zoug. La décision a été un peu difficile en l’absence d’un vrai coup de cœur, mais j’ai vraiment apprécié la fraîcheur de ce metal progressif mâtiné du meilleur du Hard-FM, accessible et complexe à la fois.

sleepmakeswaves: Made of Breath Only

sleepmakeswaves: Made of Breath Only

Un jour, j’écrirai un article sur la difficulté d’écrire des chroniques sur des albums qui se résument à “c’est bien, mais c’est juste bien” et je l’illustrerais notamment avec ce nouvel album de sleepmakeswaves, Made of Breath Only. Vous me direz que c’est aussi à cela que sert ma rubrique “les restes du samedi“, ce qui n’est pas faux.

Les restes du samedi: Aronora, musicformessier, Ovrfrwd

Aronora musicformessier Ovrfwrd

Vous savez, ces albums que vous écoutez et que vous trouvez sympas, mais sans plus? Eh bien c’est ce pourquoi j’ai inauguré, il y a quelques temps, cette rubrique “Les restes du samedi”, pour brièvement parler de tous ces albums que j’écoute, mais pour lesquels je me découvre incapable d’écrire plus d’une centaine de mots.

Caligula’s Horse: Bloom

Caligula's Horse: Bloom

À la fin 2015, les Australiens – oui, encore – de Caligula’s Horse ont sorti Bloom, un album qui a fait un certain bruit dans le petit monde du rock progressif, avec des chroniques sur plusieurs sites (notamment Clair & Obscur, Neoprog et même Angry Metal Guy). Comme je suis jeune et influençable (mais surtout influençable), je me le suis pris.

Rise of Avernus: L’Appel du Vide

Rise of Avernus: L’Appel du Vide

Je sais que je vous ai beaucoup parlé d’excellents groupes français, ces derniers temps, mais les plus chauvins de mes lecteurs d’outre-Chancy vont devoir se faire une raison: Rise of Avernus est un groupe australien de métal symphonique, malgré le titre en français de son nouvel album, L’Appel du Vide.

Karnivool: Asymmetry

Parmi les groupes de métal progressif, il y a ceux qui font plus métal et ceux, comme les Australiens de Karnivool, qui font plus dans le progressif, comme le prouve leur album Asymmetry. Décidément, l’Australie est une terre riche en groupes de métal progressif intéressants!

Sound Awake, leur précédent, date déjà de 2009 (même si je ne l’avais découvert que bien plus tard) et ce nouvel opus prolonge le travail de déconstruction de leur modèle: oui, Karnivool s’inspire beaucoup de Tool, mais il utilise cette inspiration pour explorer d’autres contrées musicales: rock alternatif, électro, rock progressif crimsonnien, etc.

Lire plus

Kettlespider: Avadante

C’est curieux, mais après une certaine quantité de baffes musicales prises ces dernières années en provenance de l’Australie – dont la dernière en date est Breaking Orbit – j’ai cessé de considérer l’Australie comme une terre quelque peu reculée dans la galaxie du rock progressif. Avadante, du groupe de rock progressif instrumental Kettlespider, vient confirmer cette impression.

Alors certes, ce n’est pas le même niveau (faut pas rêver!); ce n’est pas le même style non plus. Kettlespider propose donc un rock progressif expérimental moderne, très orienté sur les guitares – au point que ça ressemble presque à un album de guitare-hero qui ferait du prog au lieu de métal, avec une sensibilité à la Joe Satriani plutôt qu’une affinité à la descente de manche sportive.

Lire plus