Pourquoi je n’aime pas les Jeux olympiques

Ces jours, la planète n’a d’yeux que pour Londres et la collection de jeunes personnes déguisés en panneaux publicitaires sous couvert de sport, événement désigné sous le terme de Jeux olympiques (JO pour les intimes). Je mets le lien officiel rien que pour les embêter, vous verrez pourquoi.

Je n’ai rien contre le sport, de façon générale, mais j’ai beaucoup plus de mal avec la version médiatisée qu’on nous vend à longueur de médias. Dans le cas des JO, ça frise l’épidermique: dictature des sponsors, délire ultra-sécuritaire, censure et j’en passe. Si vous voulez des détails, allez voir le blog S.I.Lex et l’article Comment la propriété intellectuelle a transformé les Jeux olympiques en cauchemar cyberpunk, proprement édifiant.

Ah, oui: et interdiction de lier vers le site officiel si on en dit du mal. Ah oui? Eh ben tiens, fume!

Je ne sais pas pour vous, mais de mon point de vue, ça fait quand même beaucoup.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

23 réflexions au sujet de “Pourquoi je n’aime pas les Jeux olympiques”

  1. Je suis bien de ton avis. Je pense que je vais surenchérir sur mon propre blog. Il semble n’y avoir aucune limite à la connerie, ça je le savais déjà, par contre l’acceptation de celle-ci en a.

    Répondre
  2. Je touve que tu amalgames pas mal de trucs ici, et c’est un peu dommage. Et je parle pas d’au moins une grosse erreur factuelle qui me dit que ça fait bien longtemps que tu n’as pas regardé les Jeux Olympiques, ça ne date pas de cette année.

    Je veux parler de ça ” jeunes personnes déguisés en panneaux publicitaires sous couvert de sport”. Je suppose que tu veux parler des athlètes ici.
    Sauf que justement, contrairement à pas mal d’autres occasions, les athlètes aux JOs ne portent qu’un seul et unique signe distinctif, leur pays et parfois leur nom (et/ou un numéro). Il est justement strictement interdit aux athlètes de porter d’autres signes (qu’ils soient politiques, religieux ou commerciaux), d’ailleurs d’où le problème d’autoriser les femmes musulmanes de porter un voile cette année.

    Ensuite, les délires sur la propriété intellectuelle de cette année sont assez flippants et le CIO a un peu pété les plombs avec ça, nous sommes bien d’accord (mais bon, il suffisait à David Cameron de répondre “mais vous vous foutez de ma gueule ou quoi?”)

    Ensuite, tu parles de dictature médiatique.
    On peut le prendre dans les deux sens. Personnellement, c’est le reste du temps que je pense qu’il y a une dictature médiatique implacable dans le monde du sport. Quand en dehors des JO peut-on voir d’autres sports que le trio Football-Tennis-Rugby (j’en oublie peut-être un) sur une chaîne gratuite et à une heure de grande écoute ? Là, en tapant ça je regarde du judo, ce matin, c’était du hockey, hier de l’haltérophilie féminine. C’est quand la prochaine fois que je pourrai le faire ? Dans quatre ans et pas avant.

    Quant au fait que les JOs soient devenus une affaire de “gros sous”, c’est vrai, mais tout n’est pas noir et blanc non plus.
    Dans le temps, quand tout cela était encore très amateur, c’était les pays riches et les Occidentaux qui y participaient. C’est seulement depuis une grosse vingtaine d’années environ que tous les pays du monde peuvent participer (et le font), et c’est aussi parce que maintenant le CIO a les moyens (financiers entre autres) de le faire.

    Répondre
    • Pour l’erreur factuelle, j’admets: j’amalgame avec les autres compétitions “sportives” à grand spectacle.

      Pour le reste, je ne retire rien. Il y a une accommodation honteuse et, à mon avis, contraire à l’esprit de la Charte olympique, de principes liberticides à beaucoup de point de vue. De ce point de vue, la citation la plus glaçante de l’article originelle est sans doute celle-ci:

      Patrick Clastre, un historien spécialisé dans l’histoire des jeux indique que le degré de contrôle n’a jamais été aussi fort que pour ces jeux à Londres, bien plus en fait qu’il ne le fut à Pékin en 2008. Il ajoute que pour imposer ce type de règles, le CIO a besoin “d’une dictature ou d’un pays ultralibéral“.

      Répondre
      • Nous sommes bien d’accord sur ce point mais tout cela n’a pas grand-chose avoir avec les jeux eux-mêmes (la charte olympique, c’est pour le sport), plutôt ce qui les entoure. C’est en ça que je trouve que tu fais des amalgames un peu faciles.
        Certes, le CIO a une attitude déplorable sur ces points-là (ceux énoncés dans l’article), mais cela reste extérieur au sport en lui-même.

        Et puis tu continues à amalgamer sponsor et “sport” à grand spectacle. (pourquoi les guillemets d’ailleurs?)

        Les sponsors, ils ont bon dos, la plupart du temps c’est grâce à eux que des compétitions peuvent avoir lieu, que des athlètes peuvent aller à l’autre bout du monde participer à ces compétitions. N’oublie pas que les sportifs surpayés ne sont qu’une minuscule minorité, presque tous les autres ne gagnent pas un rond avec leur sport.

        En d’autres termes, on peut trouver problématique l’attitude du CIO sur certains points sans faire la généralisation grossière et facile du “les JO c’est nul, il faut boycotter.”

        Répondre
        • Personnellement, je trouve également assez facile l’attitude qui consiste à dire que les JO, c’est bien, mais que le CIO, c’est nul — comme si l’un n’avait absolument aucun rapport avec l’autre.

          J’amalgame parce qu’en l’état, il m’est difficile de voir, objectivement, une différence flagrante entre les Jeux olympiques en tant que manifestation sportive et qu’en tant que happening médiatique global.

          Pour reprendre ce que je disais dans un autre commentaire de ce même sujet, les JO, ce serait une bonne idée. Seulement, tel que, je n’y vois rien d’autre qu’un gros gloubi-boulga d’intérêts corporatistes, des délires ultra-sécuritaires, avec un peu de sport en guise de décoration et d’alibi.

          Répondre
          • Ah mais je n’ai pas dit “le CIO c’est nul.” Au contraire. Même le fait qu’ils soient devenu une espèce de grosse megacorp ne me gêne pas puisque cela permet à bien plus d’athlètes de participer (on est passé de quelques centaines à dix mille) et venant de TOUS les pays du monde (il y a plus de pays aux JOs qu’à l’ONU).
            J’ai juste dit que je n’approuve pas leurs délires totalitaires sur le copyright.

            Ensuite, si tu ne vois pas la différence entre le sport et le happening médiatique c’est peut-être aussi un peu parce que le sport n’a pas l’air de trop t’intéresser en général, par contre, j’imagine qu’en France (et en Suisse) il doit être difficile d’échapper au battage médiatique jusqu’à plus soif dans lequel mon pays aime se vautrer à chaque évènement un tant soit peu important.

            Mais blâme pas les JO ni le CIO pour ça, le gloubiboulga c’est les médias qui le font, et le sport si tu le regardais tu verrais que ce ne serait pas qu’une décoration et un alibi (ce dernier propos c’est limite de la mauvaise foi quand même). 🙂

            Répondre
            • Ce n’est pas de la mauvaise foi, c’est une pondération. Mais c’est un point de vue que je ne prétends partager qu’avec moi-même.

              Répondre
    • Les dérives et abus n’empêchent pas les Jeux d’être un moment de rapprochement entre habitants de notre planète, une brève période durant laquelle les petites nations (et les petits sports) peuvent apparaître sur la carte.
      Mais ils ont besoin de changer, c’est sûr.
      Merci Olivier R pour l’astuce.

      Répondre
  3. Puis, vois les choses positivement : les londoniens ont, enfin, une voie de circulation non embouteillée et (le truc classe, chic-design) : les lance-missiles sur leurs toits !

    Pense aux milliers de militaires qui ont la joie de sortir de leurs casernes pour voir la capitale…avec des activités spécialement organisées pour eux…

    Et puis, c’est l’occasion d’une pause dans la saga des scandales financiers ou de corruption….

    Répondre
  4. je trouve qu’un point important est oublié pour ceux qui suivent les jeux: je trouve insupportable le zapping fait pour “suivre les possibilités de médailles” sur nos chaines… cela rend impossible de suivre une compétition ou de voir d’autres athlètes certainement très bons si ils ne sont pas franchouillards… c’est antinomique au principe des jo : c’est international mais proposé à la diffusion par un angle ethnocentrique qui m’agace au plus haut point ! faut il y voir une évolution de la société française après les scores du FN ??

    Répondre
    • Le patriotisme outrancier des commentateurs sportifs n’est hélas pas nouveau et n’aide pas non plus à me rendre les compétitions internationales plus sympathiques.

      Répondre
    • Comme Alias le dit, c’est pas nouveau (et attendez que l’athlétisme commence ça va être pire), maintenant j’ose croire que la France est pas trop trop en retard dans le domaine et que l’on peut voir tout un tas d’épreuves supplémentaires.
      Maintenant la “préférence nationale” et je pense le fait de tous les pays (et il y a bien pire que la France, si j’avais le temps je vous parlerais de mon expérience des JOs depuis les US), maintenant le zapping entre les épreuves, j’ai bien l’impression que c’est une spécialité de France Télévisions, ils en sont même fiers j’ai l’impression.

      Pour comparer, ici (au Japon), même si ce sont surtout les épreuves où des Japonais ont des chances de médailles qui sont montrées en priorité, les épreuves sont montrées dans leur intégralité. Là, par exemple, au moment où je tape ces lignes, c’est le judo, et l’épreuve est montrée dans son intégralité, pas de zapping vers une autre épreuve quand c’est pas le tour des Japonais (là tout de suite, c’est une Française contre une Coréenne, juste avant une Colombienne face à une Slovène). Bref, j’avoue que je ne me suis pas autant régalé en regardant les jeux depuis Atlanta 96 (quand Canal Plus les avait diffusés et avait un vraiment bon boulot).

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :