Pour en finir une fois pour toute avec le mariage homosexuel

L’État reconnaît le Pacte d’union civique, qui permet à au moins deux adultes domiciliés sous le même toit de former une entité juridique avec des droits et des devoirs différents des personnes seules et de bénéficier d’avantages sociaux, entre autres.

Ce Pacte ne doit faire l’objet d’aucune discrimination d’âge, de sexe, de nationalité, de religion ou de quoi que ce soit d’autre.

Il peut être dénoncé à tout moment par toutes les parties (dans le cadre d’un accord à l’amiable) ou seulement l’une d’entre elle (procédure juridique).

Le terme “mariage” est réservé aux unions célébrées par des institutions spirituelles ou religieuses; il n’a aucune valeur légale.

Alors oui, je ne suis pas un législateur: je suis un auteur de jeu de rôle de science-fiction de troisième zone (à gauche après les toilettes) et, de façon générale, un grand naïf. Mais je reste persuadé qu’on pourrait régler une fois pour toute le problème du “mariage gay” en rendant à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Vous pouvez vérifier: ça, au moins, c’est dans la Bible (Matthieu, XXII,21).

(Photo par Jean-François Gornet via Flickr, sous licence Creative Commons Share-Alike.)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

7 réflexions au sujet de “Pour en finir une fois pour toute avec le mariage homosexuel”

  1. Bon Dieu (si j’ose dire !) en tant que chrétien/croyant je suis parfaitement d’accord. Civilement je suis totalement pour : au nom de quoi la société pourrait-elle empêcher ce genre d’union ? Le seul truc compliqué ça serait si l’un des deux voulait prendre le nom de l’autre, mais bon franchement…

    Répondre
    • Là encore, je pense que sur des questions purement identitaires, tels que le nom ou le genre, nos sociétés modernes ont tout à fait les moyens de laisser leurs citoyens entièrement libres de choisir ce qu’ils veulent.

      Répondre
      • Oui bien sur, je parlais juste au niveau juridique. Un peu comme le transsexualisme complique un peu (et c’est un délicat euphémisme) les choses au niveau de l’état civil (j’avais vu ça en 1ere année de droit : assez intéressant). Je dis bien : au niveau juridique/état civil hein ! Moi je suis du genre “Live and let live”. Il y a bien la reconnaissance des noms de scène en droit dans mes souvenir : pourquoi pas un nom d’époux.

        De toute façon ils bruleront tous dans les flammes de l’enfer avec les païens et les infidèles donc bon… ;)))

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :