Ludesco 2013

Retour à La Chaux-de-Fonds ce samedi pour l’édition 2013 de Ludesco, festival de jeu multigenre. Cette semaine aura donc été celle des trois « cons » : conférence, concert et convention ; quatre si on compte l’achat compulsif d’un appareil photo reflex (un Canon EOS 550D d’occase) et avec moi ça fait cinq.

Bref, Ludesco. Y’a pas : cette convention se bonifie avec l’âge. Oh, certes, ce n’est pas par sauts quantiques, la recette reste globalement la même : jeux de plateaux en grande quantité, y compris quelques prototypes ou des jeux « grand format », une petite exposition historico-culturelle, du jeu de rôle présent surtout par quelques stands d’éditeurs locaux ou invités (l’équipe de Forgesonges [mod. 21 h 30], Johan Scipion pour Sombre et Projets R, plus 2 dés sans faces venu squatter).

Cette année, s’ajoutaient l’ouverture exceptionnelle du Train fantôme aux joueurs, ainsi que des expositions et événements dans les semaines précédant la convention. N’oublions pas un bar qui propose des grignotteries sous forme de soupe et de planchettes, de vrais repas et des bières des Franches-Montagnes, plus du wifi gratuit à portée d’antenne. Le défaut, c’est qu’il est facile d’abuser – des bières, surtout.

Si Ludesco s’étale sur trois jours, je n’ai pu être présent que le samedi. La « campagne lupanar » ayant cessé d’être une actualité immédiatement brûlante, j’avais décidé pour l’occasion de reprendre Ciel ! J’ai égaré mon carburateur, un scénario d’inspiration Firefly/Black Lagoon. À la réflexion, j’aurais dû réviser un peu.

Le problème principal, c’est que je me suis retrouvé avec un groupe très disparate : un connaisseur de l’univers, deux autres adultes et… deux enfants de dix-douze ans. Visiblement, ces derniers savaient jouer, mais avaient peut-être un peu plus de mal avec le concept de science-fiction en général et celui de Tigres Volants en particulier ; à leur décharge, j’ai été un peu trop rapide sur cet aspect du jeu.

En conséquence, je me suis retrouvé avec un groupe à la dynamique très bizarre et ça ne m’a pas aidé à me remettre dans le bain d’un scénario que je n’avais plus joué depuis au moins deux, voire trois ans. J’espère que ça ne s’est pas trop vu, mais j’ai été un peu à la peine au début pour raccrocher les wagons entre ce que j’avais écrit et mes souvenirs, qui étaient quelque peu divergents.

Quoi qu’il en soit, la partie s’est plutôt bien passée, mais cela m’a permis de constater pas mal de faiblesses dans la façon dont le scénario est construit. Enfin, disons plutôt qu’il est rédigé comme un scénario « à l’ancienne » et son organisation n’est probablement pas adaptée à son déroulement idéal. Je devrais également tailler dans les PNJ, pour rendre l’ensemble plus facilement gérable.

Le reste de la soirée a impliqué beaucoup (= trop) de bières, beaucoup (= trop) de bouffe et beaucoup (mais jamais trop) de sympathiques discussions avec les autochtones et les invités.

Comme j’en ai profité pour étrenner l’appareil photo sus-mentionné, ma galerie d’images (sous licence Creative Commons, comme d’hab’) a des chances d’être moins toupourrites que d’habitude.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Ludesco 2013”

%d blogueurs aiment cette page :