Lore Olympus, tome 1

Perséphone, qui vit en colocation avec Artémis, accepte de l’accompagner à une fête donnée par Zeus. C’est là qu’elle y fera une rencontre qui va changer sa vie de jeune déesse. C’est le point de départ de ce premier tome de Lore Olympus, bande dessinée signée de l’autrice néo-zélandaise Rachel Smythe.

Le couple Hadès/Perséphone est décidément à la mode: à la sauce classique pour Punderworld, en jeu vidéo aux graphismes japonisants avec Hades, sans compter le caméo du Dieu des Enfers dans Fine Print. Ici, on a une histoire d’amour avec un côté sitcom appuyé, jouant sur le cliché de la jeune ingénue balancée dans un milieu de jet-setters, le tout dans un contexte un peu flou, mais contemporain.

J’avais entendu parler de Lore Olympus par pas mal de monde: à l’origine, c’est un webcomic à succès, avec près de deux cents épisodes, et qui a raflé une palanquée de prix. Je lis rarement de la traduction, mais j’ai découvert ce recueil en français, qui contient les 25 premiers épisodes, chez mon fourgue BD habituel et je me suis laissé tenter.

Je dois avouer que je suis un peu… OK, déçu n’est pas le meilleur terme. Disons qu’on me l’a probablement survendue et je suis parti avec des attentes pas forcément raisonnables. C’est une bonne bédé, mais j’ai un peu du mal avec le parti-pris graphique de l’autrice: son style façon aquarelle, mais avec des couleurs très vives, est assez déconcertant et j’ai l’impression que le passage par l’impression l’a rendu très sombre.

Lore Olympus, tome 1
Lore Olympus, tome 1

Lore Olympus contient néanmoins un lot de personnages attachants, parfois plongés dans des situations amusantes. L’histoire touche aussi à pas mal de thématiques modernes, comme la masculinité toxique et la place des femmes. Surtout dans un contexte de mythologie grecque assez peu tendre avec la gent féminine, même divine.

Même si je ne suis pas turbo-enthousiaste sur Lore Olympus, c’est une bande dessinée plutôt attachante, réunie dans un objet presque cubique: pas loin de 400 pages au format 19 x 24, couverture cartonnée. Le prix est raisonnable et si vous aimez les contes mythologiques revisites, je vous le conseille.

Bonus: il y a même une bande-annonce animée

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

3 réflexions au sujet de “Lore Olympus, tome 1”

  1. Je suis très fan du webcomic que j’ai pris en cours de route l’année dernière et la relecture de la mythologie est un de mes kinks, ya pas moyen que je sois objectif à son sujet… et je suis probablement coupable de recommandation à son sujet !

    Une part du début – les premières pages, heing – est qu’Hadès trouve Perséphone plus belle qu’Aphrodite. Ses frères le charrient passablement à ce sujet…

    Perso j’ai été très surpris de le voir il y a quelques semaines dans les rayons culture du Leclerc local…
    Évidemment quand j’ai voulu l’acheter il n’y en avait plus.

    Répondre
  2. Fan de la première heure du webcomic moi aussi (mais je ne t’apprend rien: je sais que tu es un fidèle lecteur de mon blog ^___^ ) j’étais un peu inquiet: d’un truc taillé sur mesure pour être vu sur écran ou tablette, qu’allait-il rester une fois transposé sur papier? Ma première impression est qu’en effet le découpage perd un peu de son charme, et la couleur de son éclat. Mais le travail d’adaptation à ce nouveau format est quand même impressionnant: tout a été ré-étudié, retravaillé pour faciliter la lecture… je soupçonne que les réactions de ceux qui découvriront l’histoire en album, et de ceux qui la connaissaient déjà en webcomic, seront très différentes.
    L’adaptation en série animée serait toujours en pré-production… les trailers animés (déjà anciens) sont assez encourageants, non?

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :