Dune, part one

La sortie du film Dune a tout du passage obligé pour tout ce qui ressemble à un geek plus ou moins fan de science-fiction. Il était attendu comme le messie (ha ha) par le fandom. J’avoue, sans aller jusqu’à dire que j’y suis allé à reculons, je n’étais pas super enthousiaste. Mais j’ai été déçu en bien.

Avant toute chose, je dois préciser que je n’ai jamais lu les bouquins de Frank Herbert. Pour être plus précis, j’ai dû lire quelques chapitres du premier, il y a une trentaine d’années, dont je n’ai aujourd’hui aucun souvenir. J’ai vu le film de David Lynch, qui est un film de science-fiction des années huitante à peine plus kitschouille que la moyenne.

J’ajoute que, de Denis Villeneuve, je n’ai vu que le Blade Runner 2049, qui m’avait laissé une impression mitigée, mais globalement positive. Je suis donc venu à ce film avec à peu près aucun affect particulier, en craignant vaguement de m’emmerder pendant deux heures, mais ni plus, ni moins.

Premier point à noter: ce film est une « première partie »; c’est indiqué au début, mais ce n’est pas écrit gros et ça ne reste pas longtemps à l’écran. Donc, oui, ça finit bizarrement, mais c’est surtout parce que ça ne finit pas vraiment. Il y devrait y avoir une suite, ou deux si on en croit les rumeurs.

Ce qui explique un des points négatifs de Dune: il y a un rythme bizarre, avec un début plutôt lent, une partie centrale où un peu tout explose, et une fin aussi un peu lente.

Il compense avec des visuels très impressionnants, appuyés par une bande-son très travaillée. Plus que la musique, ce sont les effets sonores qui sont sur le devant – parfois au point d’écraser le spectateur. Je suppose que c’est voulu: une grande partie des visuels jouent sur le contraste entre une architecture cyclopéenne et brutaliste – y compris pour les vaisseaux et les paysages – et des silhouettes humaines et des ornithoptères fragiles.

Les personnages sont plutôt intéressants, servis par un contexte complexe, développé de façon subtile. Disons qu’avec le peu de connaissances que j’avais du bazar, je ne me suis jamais senti complètement perdu.

J’ai par contre été frappé par le faible nombre de personnages féminins « forts ». Là où les films de SF récents – même les adaptations d’œuvres de la même époque que le Dune de Frank Herbert – font des efforts pour mettre en avant des combattantes, ici on a vraiment l’impression que la guerre est purement une affaire de mecs. Ce n’est pas gênant, mais c’est surprenant.

En tant que film de science-fiction, Dune fait le job, Il propose un univers avec une identité visuelle et sonore très travaillée, qui soutiennent une histoire honnête et des personnages intéressants. C’est parfois lent et ça finit un peu en queue de poisson parce qu’en vrai, ça pose surtout les bases pour la suite.

Les bases en question sont plutôt bonnes, du coup je pense que j’irai voir la suite. Probablement BIEN AVANT de lire les bouquins.

Bonus: la bande-annonce:

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

16 réflexions au sujet de “Dune, part one”

  1. Villeneuve est quand même un grand réal : Incendie est magnifique et choquant à la fois, Arrival est un des meilleurs films de SF moderne. Le mec sait clairement y faire, y compris jusque dans Sicario, que je trouve mitigé mais qui apporte une qualité bien trop rare à Hollywood : il est anti-manichéen.

    D’une manière générale, j’aime bien Villeneuve parce que justement, il est très construit, très axé sur une histoire compréhensible et anti-manichéen : chaque personnage est à la fois bon et mauvais, possède des motivations assez claires. (on passera sur la bouffonerie de Jared Leto dans Blade Runner 2049, le personnage et la seule scène où il apparait n’apportant rien au film ni à l’histoire, sans doute parce que Jared Leto était sous contrat avec le studio et qu’il fallait bien le caser dans l’histoire).

    Par contre, Dune, c’est quand même un bouquin (lu 2 fois à 20 ans d’intervalle pour être sûr) que j’ai toujours détesté. Il y’a un côté mystique, religieux que j’exècre (d’une manière générale, les histoires d’élus…). Il y’a également un côté manichéen dans le premier tome qui est effrayant (mais qui, si je me souviens bien, s’adouçit dans les tome d’après).

    Du coup, c’est quand même un clash de style.

    Après, tu peux critiquer le style kitchouille des années 80, l’affiche de celle-ci pue déjà le kitch version 2020. Dans 30 ans, on se marera en se montrant tous ces acteurs bien propres, au visage lisse et avec un peu de masquara pour avoir l’air méchant.

    Répondre
    • Le kitsch a toujours été une question de génération, donc oui, ça sera probablement kitsch dans vingt ans et de nouveau cool vingt ans après, comme l’imagerie néon des années huitante.

      Répondre
  2. On peut très bien vivre sans avoir lu Dune, je dirais… perso, je sais aps ce que cela peut faire, Mais ca me parait très abordable… et c’est pas forcément des supers romans en plus. Herbert a fait bien mieux après (genre, La Barrrière Santaroga)

    Répondre
    • Oh, vivre sans avoir lu Dune sûrement, perso c’est un peu mon pèlerinage annuel, l’entier de la série (de Frank, pas du fils…). Suis toujours surpris quand des vieux me disent ne pas les avoir lu, mais après, j’ai aussi raté des tétrachiées de choses donc OSF 😀

      Répondre
      • Le monde est rempli de classiques que je n’ai pas lus. En l’occurrence, Dune est un cas spécial: un classique que j’ai commencé et fini par larguer parce que je l’ai trouvé chiant.

        C’est très rare que je ne finisse pas un bouquin que je commence. J’aurais du mal à citer plus de six titres dans ce cas.

        Répondre
  3. J’ai lu la série du père et une partie de la série du fils. J’ai vu et apprécié le film de Lynch pour son existence. Je suis juste déçu que, pour cette nouvelle version, les distilles ne soient pas plus crédible, c’est une copie de ceux de Lynch.
    Je pense qu’une tenue inspirée de celles des habitants de nos deserts, ex Touareg, aurait été plus crédible.
    Ayant beaucoup aimé les livres pour l’instant les films ne sont pas à la hauteur de mon imagination de lecteur, mais ce n’est pas mal. La base du livre jeux de puissance, place des individus dans l’évolution de l’humanité,… est difficilement transposable cinématographiquement parlant.
    Merci pour vos rapports.

    Répondre
  4. Faut lire les bouqins (tous) ! C’est un absolu chef d’œuvre de la SF au même titre qu’Hypérion.
    Je vais aller un de ces quatre voir le film, j’aime pas le cinéma mais je ne peux manquer ça.
    Il y a eu aussi deux mini séries, meilleures que le film, elles méritent le détour.

    Répondre
  5. Tu vas dire aussi que tu n’as pas lu l’Usage des armes de Banks ? A mon avis Dune, Hyperion, l’Usage des Armes, Jesus Vidéo, Le Troupeau Aveugle figurent parmi les incontournables de la SF. Mais bon, ce n’est que mon avis.

    Répondre
    • Banks, j’ai à peu près tout lu de la “Culture” (et quelques autres de ces romans SF). Et, très franchement, les “classiques incontournables”, ben chacun a un peu les siens.

      Répondre
  6. Oui moi aussi, même sur la fin je m’essoufflais un peu.
    Pour les classiques incontournables, non je ne suis pas d’accord, il y a les miens, point barre 😉
    Bon si tu me conseille un absolu chef d’oeuvre et que je tombe amoureux du bouquin, je dirais que c’était de toute façon un de mes classiques.
    Parce que je suis un gars vachement ouvert en fait…

    Répondre
  7. J’ai souvent croisé “Dune” dans les rayons de librairie, pris mais finalement reposé sur l’étagère. Y a un truc qui me rebute. Quant au film de Lynch, je me suis royalement fait chier… Alors, si je devais regarder cette nouvelle mouture, je pense que j’irai à reculons…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :