Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Entre autres blagues, ces trois dernières années n’ont pas été idéales en matière de sorties ciné. Du coup, pour le Réveillon, séance rattrapage en vidéo de Doctor Strange in the Multiverse of Madness, énième production du Marvel Cinematic Universe.

Comme le titre l’indique, on retrouve le docteur Stephen Strange, ancien Suprême Sorcier, mais toujours gardien du sanctum new-yorkais. Et accessoirement membre des Avengers, mais ce n’est pas exactement le sujet ici. Le sujet, c’est plus… ben, le sujet. Strange, donc.

En effet, tout commence par le mariage de Christine, dont Strange est amoureux, mais qui a visiblement décidé de passer à autre chose. C’est bien évidemment ce moment que choisit une créature monstrueuse pour faire son apparition et tenter de tuer America Chavez, une ado qui a le pouvoir de voyager dans le multivers.

Problème numéro un: elle ne maîtrise pas son pouvoir. Problème numéro deux: elle a déjà rencontré une autre version de Strange, qui a essayé de l’aider (plus ou moins…), mais qui en est mort. Problème numéro trois: l’existence d’America Chavez arrive aux oreilles de Wanda, la Sorcière rouge, qui y voit la solution pour retrouver ses enfants – imaginaires… ou peut-être pas.

Ajoutez à ça une théorie fumeuse sur le monde des rêves, un livre de magie maudit, un temple lui aussi maudit, des Avengers alternatif et le multivers lui-même. Ça fait beaucoup. Ça fait peut-être trop, en fait.

Je suis plutôt bon public et j’ai une tendresse particulière pour l’univers cinématique Marvel. Peut-être plus par le contenant que par le contenu (d’autant que je n’ai quasiment aucun à priori sur les personnages, vu que je n’ai jamais lu leurs comics). Mais ce Doctor Strange in the Multiverse of Madness ne m’apparaît pas comme un très bon cru.

Rien de honteux non plus, il est plutôt distrayant et réserve son lot de surprises souvent assez jouissives. Mais j’ai eu l’impression qu’il était beaucoup trop ambitieux par rapport aux moyens déployés et au temps imparti. Il y a genre trois intrigues qui se superposent et qui semblent être rattachées de façon très artificielle. J’avoue aussi que j’ai été un peu déçu du traitement réservé à la Sorcière rouge.

Du coup, je ne suis pas trop fâché de ne pas l’avoir vu au ciné. Doctor Strange in the Multiverse of Madness est ce que l’on pourrait appeler un « Marvel mineur », pas inintéressant, mais pas renversant non plus.

Bonus: la bande-annonce

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

4 réflexions au sujet de “Doctor Strange in the Multiverse of Madness”

  1. Et pour moi qui avait un attachement à ce personnage, à la première image, ça ne passe pas…Sans même parler de ce scénario d’ailleurs. L’impression qu’on a voulu faire des rebondissements parce qu’il en faut, des scènes d’actions parce qu’il en faut mais ça ne se tient pas, ça n’a pas d’âme …alors que Strange tient par l’ambiance et le charisme du personnage.J’aime bien Cumberbatch d’habitude mais là, ça ne va pas.

    Répondre
  2. Oups! Tororo voulait écrire “Too many Chefs”, mais Tororo l’a poussé du coude et a écrit “Too much Chefs” avant que Tororo qui les regardait de loin se disputer le clavier puisse dire quoi que ce soit.

    Répondre
  3. J’ai bien aimé le film, sans l’adorer, et comme beaucoup de monde, je trouve que le sujet était un peu trop ambitieux pour un seul film centré sur un seul (oui bon deux… enfin trois…) personnages.

    Une telle histoire méritait plusieurs films et plus d’amplitude. (ceci étant dit, c’est peut-être aussi une pièce de puzzle d’un truc bien plus énorme : cf Loki, et certainement Quantumania aussi)

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :