« Ann Radcliffe, Jane Austen et Mary Shelley contre Carmilla », d’Élisabeth Ehory

Quelle raison pousse donc Ann Radcliffe, affaiblie par l’âge et la maladie, à voyager en Italie pour y chercher Mary Shelley, accompagnée du fantôme de Jane Austen? La réponse se trouve, comme il se doit, dans ce Ann Radcliffe, Jane Austen et Mary Shelley contre Carmilla, d’Élisabeth Ehory.

Même si j’ai lu franchement dans le désordre les divers tomes de La Ligue des Écrivaines Extraordinaires, j’ai l’impression que celui-ci est en quelque sorte la conclusion de la collection, une sorte de feu d’artifice final qui met en scène trois autrices face à une nouvelle menace.

On a donc Jane Austen, morte depuis cinq ans, mais liée à Ann Radcliffe par un « anneau de deuil » (et aussi parce qu’elle était une grande admiratrice de son œuvre). Cette dernière est au crépuscule de sa vie, mais prend son rôle de chasseuse de vampire très au sérieux. Et il y a Mary Shelley, elle aussi marquée par la mort – celle de son mari Percy, noyé quelques mois auparavant – et obnubilée par son enfant.

Surtout, il y a une menace importante: Carmilla, vampire qui a posé son emprise sur la ville de Venise et qui menace de l’étendre encore. Les trois écrivaines se lancent donc, bon gré mal gré, vers la célèbre cité. Elles rencontreront en chemin un ordre secret de nonnes combattantes, la trahison et une histoire d’amour inattendue.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé Ann Radcliffe, Jane Austen et Mary Shelley contre Carmilla, avec quelques bémols. Dans les points positifs, l’histoire et les péripéties sont enlevées et souvent surprenantes. Il y a un bon mélange entre roman gothique et ambiance pulp, à commencer par la difficile alchimie entre les trois protagonistes.

Par contre, la multiplication de ces protagonistes rend l’ensemble un peu chaotique. Ça serait sans doute mieux passé sur une forme plus longue, mais sur les cent vingt pages de cette histoire, ça fait un peu étriqué.

Ceci posé, Ann Radcliffe, Jane Austen et Mary Shelley contre Carmilla est plaisant à lire. Un peu comme tous les tomes de cette collection La Ligue des Écrivaines Extraordinaires, d’ailleurs: le moins bon n’est jamais mauvais et le très bon est… très bon.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :