Agalloch: Ashes Against the Grain

C’est sur le conseil de Vayvay ici même que je me suis intéressé à Agalloch et notamment à leur dernier album, Ashes Against the Grain. Bonne pioche que ce quatuor US qui donne dans un post-rock mâtiné de métal, bien plus mélodique que ce à quoi j’aurais pu m’attendre.

En fait, j’ai l’impression de trouver dans Agalloch le chaînon manquant de ma théorie personnelle reliant le post-rock au rock gothique des années 80-90 et, notamment, aux Fields of the Nephilim, mon groupe fétiche pour ce genre et cette période. J’y retrouve aussi des ambiances qui me rappellent le Bathory (attention: site qui pique les yeux) période Twilight of the Gods (notamment dans la trilogie finale “Our Fortress Is Burning” de Ashes Against the Grain).

Sans aller beaucoup plus loin, Agalloch distille un post rock atmosphérique et mélodique de haute tenue, principalement instrumental (avec quelques vocaux limite growl pour faire genre) avec un soupçon de métal. Je le répète: bonne pioche! Merci Vayvay.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

4 réflexions au sujet de “Agalloch: Ashes Against the Grain”

  1. Attention tu glisses, c’est un rejeton de Black Metal ! même s’ils ont bu un peu trop de lait entier pour être vraiment classés dans les morts-vivants du metal. Ceci dit leur meilleur effort (et plus folk atmosphérique que black) est sans aucun doute The Mantle (2002), qui est clairement une classe en dessus.

    Répondre
  2. bonjour,
    (je découvre ce blog et ce fil très en retard…)

    les classifications actuelles je n’y comprends rien (hélas quinqua 🙁 …).

    comme je n’y comprends plus rien je classe en 2 catégories : “ça s’écoute” ou “ça ne s’écoute pas”..
    et “Ashes against the grain” selon moi ça s’écoute, et plutôt bien même!

    Pour ce que j’en comprends, la voix “un peu morte” rajoute de temps en temps un soupçon de death sur un métal plus mélodique que métallique !

    Répondre
    • Ça marche aussi. Cela dit, même si je ne suis pas encore quinqua (mais ça approche), les genres, on s’y fait; faut juste éviter d’abuser de classifications trop rigides.

      Et donc, bienvenue sur le blog!

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :