Trolls et Légendes 2022

Comme vous avez pu le lire vendredi, ce week-end a été placé sous le signe du geek, avec une nouvelle édition de Trolls & Légendes, celle de 202… euh, 2022. Oui, ça aurait dû être 2021, mais bon, j’imagine que vous avez déjà dû entendre l’histoire.

Bref, Trolls & Légendes. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un gros festival des cultures de l’imaginaire, à Mons, en Belgique. Le festival est en mode multi-supports: des bouquins, de la BD, des illustrations, des costumes, des fanfreluches diverses et même des concerts le soir. Ah, et du jeu aussi; c’est même un peu pour ça qu’on était venus.

Quand je dis « on », c’est une petite délégation de 2d Sans Faces qui est venu poser ses valises. Enfin, surtout ses cartons. Pour l’occasion, Antoine et moi sommes venus en train, pendant que Néville et Sanne faisaient le trajet en ouature, avec le plus gros du stock dans le coffre. Ces deux derniers découvraient Trolls & Légendes pour l’occasion.

Comme d’habitude, ce fut intense. D’abord, parce que Trolls & Légendes, c’est intense: une palanquée de stands, une palanquée de gens aussi, plus des animations un peu partout, comme des processions thématiques, des spectacles façon batellerie, des musiciens et tout. Et puis, comme beaucoup des gens susmentionnés sont déguisés, ça rajoute du spectacle en plus de ceux prévus par l’organisation.

Côté jeux, nous avons proposé plusieurs parties – surtout d’Itras By, en fait, même si j’ai aussi fait du Freaks’ Squeele – mais nous avons eu assez peu de monde. Bon, il faut dire aussi que les parties qui commencent à 10 h quand les portes ouvrent au même moment, c’est moyen. Surtout quand il y a une file énorme pour entrer.

C’est peut-être le principal défaut de Trolls & Légendes, d’ailleurs: il faut faire la queue. Souvent: pour manger, pour boire, pour obtenir les jetons pour manger et boire, pour aller aux toilettes. Pas toujours longtemps, mais quand même: on a un peu l’impression que le Lotto Mons Expo, où se déroule le festival, n’a pas vraiment les infrastructures idéales pour ce genre d’événement.

Cela dit, l’autre intérêt de Trolls & Légendes, c’est de revoir plein de gens. Des gens qu’on ne voit qu’aux conventions, voire qu’à Trolls & Légendes. C’est l’occasion de papoter, de parler de ses projets, de se raconter des souvenirs d’anciens combattants.

Et de boire des bières. Parce que Belgique. Déjà, le festival est parrainé par la Cuvée des Trolls, ce qui m’aide déjà pas à rester sobre. Ensuite, à Mons, le moindre bar a tendance à avoir de la Triple Karmeliett à la pression. Cela dit, on a sérieusement moins abusé qu’il y a trois ans. Ce qui est sans doute une très bonne chose: je n’étais vraiment pas frais le lundi…

Bref, Trolls & Légendes, c’était bien. En plus, il a fait beau – à part les méchants courants d’air le samedi. On reviendra. Par contre, c’est toujours aussi loin – genre huit heures de train depuis Genève, avec deux correspondances (sauf quand on se plante de métro et/ou qu’il y a des travaux).

Ma galerie de photos est en ligne, sur Flickr et toujours sous licence Creative Commons.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

5 réflexions au sujet de “Trolls et Légendes 2022”

  1. Je sais pas si c’est la triple carmélite ou pas mais j’ai vu des drôles de personnages non joueurs dans la galerie photo…ou peut-être qu’ils jouaient. Mais où qu’ils étaient les moines avec les barriques ? ils sous-traitent aux trolls?

    Répondre
    • Si tu y vas, je te conseille de réserver pas mal à l’avance: les tarifs de train et d’hôtel prennent facilement l’ascenseur.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :