Myrath: Shehili

Parmi les thèmes dans l’air ces temps-ci, le metal oriental semble avoir la cote. Après le concert d’Orphaned Land et la découverte consécutive de Subterranean Masquerade, voilà-t-y pas que Myrath revient avec un nouvel album, Shehili!

Originaire de Tunisie, Myrath (« héritage ») propose un metal oriental qui, autrefois, aurait pu être qualifié de progressif. Sur cet album, leur style me rappelle plus un croisement entre le hard-FM des années huitante et le power/symphonique à grand spectacle.

Tout ceci donne un metal qui joue un peu à la manière d’un Beast in Black (avec qui ils partageront d’ailleurs l’affiche à la fin de cette année), avec en plus une grosse dose de musique traditionnelle nord-africaine.

Shehili compte une douzaine de titres courts – quatre à cinq minutes – et dure environ quarante-sept minutes. Court, mais bref. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose: les titres sont souvent d’autant plus percutants.

Je dois dire que cet album éveille en moi des sentiments un peu contradictoires. L’orientation hard-FM de la musique de Myrath est un peu décevante, quand on considère que les précédents albums avaient des compositions qui flirtaient avec le metal progressif.

D’un autre côté, Myrath se révèle spectaculairement efficace dans ce créneau quelque peu différent. Le mélange de ces trois styles – hard-FM, power-metal symphonique et metal oriental – résulte en une alchimie impressionnante. Des pistes comme « You’ve Lost Yourself », « Darkness Arise » ou le morceau-titre sont péchues et épiques.

Au final, Shehili est un album qui est à recommander surtout à ceux qui ont envie d’un power-metal plutôt basique, mais avec une forte identité ethnique. Et, il faut dire ce qui est, sur ce créneau, Myrath s’aligne en concurrent sérieux.

Bonus: la vidéo de « Dance », qui est quand même très… dance.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

7 réflexions au sujet de “Myrath: Shehili”

  1. Sur le précédent, il y avait déjà une orientation bien plus “commerciale” et catchy. On poursuit donc là dedans mais je ne suis pas sûr d’adhérer par rapport au Myrath des débuts. Je vais écouter et on verra si je chronique ou pas.

    Répondre
    • Oui, c’est vrai, mais je crois que là, ça m’a particulièrement marqué. Mais c’est peut-être l’effet Beast in Black

      Répondre
      • Après avoir mis une oreille dessus, déception. Je trouve orientation powermetal trop poussée avec trop de perte d’identité. C’est bien fait, très pro mais trop fabriqué par rapport à des albums comme desert sand, par exemple.

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :