Les chiffres de Tigres Volants

C’est une question qu’on me pose souvent: les chiffres de vente de Tigres Volants, ça représente quoi? Comme j’y ai récemment répondu sur un forum québecois, je reproduis les chiffres ici: pour environ 2500 exemplaires imprimés, il reste en stock pas loin de 1700 exemplaires.

Faites le calcul: ça représente un peu plus de 800 exemplaires, sans compter le service de presse, les exemplaires pour les contributeurs et ceux qui prennent la poussière dans les boutiques. Sans vouloir utiliser le mot qui commence par un “e” et qui rime avec “chéque” (ça agace mes collègues), ce n’est pas Byzance.

C’est d’autant moins impressionnant que, d’une part, c’est un jeu paru en avril 2006, donc qui a quatre ans et demi d’existence, dans un marché où on considère qu’une gamme a une espérance de vie moyenne de trois ans; d’autre part, le “point mort” – le nombre de vente qui signifie que le jeu est remboursé – est de l’ordre de 1400 exemplaires (à une vache près, pour cause de fluctuations monétaires).

Alors, certes, il y a plusieurs facteurs qui justifient cet insuccès relatif. À commencer par le fait qu’un jeu de rôle francophone de science-fiction, c’est quand même un peu le tiercé de la lose dans l’ordre. Il y a aussi le fait que, depuis la parution de l’écran, fin 2006, rien n’est sorti en boutique; les suppléments de la Bibliothèque tachyonique n’ont été dispos qu’en impression à la demande et sur les quelques conventions que nous fréquentons. J’en ai déjà parlé, Tigres Volants n’a pas été conçu comme une gamme et c’est une erreur.

Je pourrais gloser aussi sur le contexte, qui a fait que le jeu est sorti alors que le jeu de rôle francophone traversait une nouvelle période de relative obscurité, avec la disparition de magazines comme Casus Belli (deuxième époque), mais je ne crois pas que ce soit un impact majeur.

La vérité, c’est que j’ai sans doute eu les yeux plus gros que le ventre en sortant un gros livre de base pour faire “comme les grands” et en ne réfléchissant pas assez à la suite. Ça n’est juste que la troisième fois que ça me fait le coup; à la longue, je vais finir par comprendre…

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

16 réflexions au sujet de “Les chiffres de Tigres Volants”

  1. Holà holà holà,
    ça ressemble à un coup de blues ça. Allons allons !

    J’allais te dire que la perte peut être envisagée comme le prix d’une passion. Après un calcul, j’arrive à une perte de 50’000 balles, soit 4000 heures de cinéma à vue de gros pif. C’est vrai, c’est une passion bien cher.

    Il faut croire c’est à ce prix là qu’on devient magicien. Un de ces individus qui offre quelques moments de bonheur a d’autres.

    Répondre
    • Non, ce n’est pas vraiment un coup de blues, en fait. Plus maintenant, en tous cas; ça fait déjà pas mal de temps que je sais que les ventes sont à ce niveau.

      Et c’est clair que c’est le prix d’une passion. Je ne regrette rien, vraiment: quand le jeu est sorti, c’était exactement ce que je voulais. Maintenant, avec le recul, je me rends compte qu’il aurait peut-être mieux fallu que ce soit différent.

      Mais même ça, c’est sans garantie de succès.

      Répondre
  2. Il faut parfois prendre un problème par un autre biais auquel on aurait pas penser ^^
    Tu parles de Casus ancienne génération, la troisième mouture vient de sortir, sans oublier Jeu de Rôle Magazine qui en est à son numéro 12 ( à sortir bientôt) et le petit nouveau Di6dent, trois revues donc qui sont autant de possibilités de proposer des scénarios de Tigres Volants pour toucher un public qui passerait à côté de ton jeu.
    Combien de fois me suis-je dis, il est pas mal ce scénar, il faut que je me procure ce jeu…
    Sans oublier les aides de jeu qui vont bien.
    Un petit plus qui peut faire la différence.
    Ah, si tu pouvais venir à Eclipse l’année prochaine !
    En tout cas, un exemplaire de Tigres Volants va finir dans ma ludothèque, depuis le temps qu’il me fait de l’oeil 😉
    abardavezh vat Alias.

    Répondre
    • C’est vrai, mais ça vient un peu tard.

      Pour Éclipse, je ne peux hélas rien promettre: il y a la question de la distance, mais aussi le souci que c’est souvent en même temps que, ou très proche d’autres évènements.

      Répondre
  3. Tout d’abord, un grand merci pour ce point info. Les coulisses sont trop rarement accessibles au rôliste, même averti. Ensuite, du haut de ma lecture du livre de base, je vais me permettre de glisser que le principal écueil, c’est la richesse : le meneur et les joueurs ont assez peu de guides quant aux concepts de personnages, de groupe et de campagne. Ça rend le pitch-age du jeu malaisé. Je ne critiquerai rien d’autre, le bouquin n’a pas plus servi 😉

    Répondre
    • Oui, c’est un autre point sur lequel j’aurais dû travailler. En même temps, je sais qu’il y a certains joueurs qui voient la chose comme positive, mais c’est clair que ça ne va pas dans le sens d’une grande diffusion (d’un point de vue rôliste, s’entend).

      Répondre
  4. Ce qu’il serait intéressant d’avoir aussi, c’est les statistiques pour les suppléments, pour comparer avec celles du livre de base.

    Répondre
    • Je n’ai pas les stats de l’écran (mais je peux les demander), mais je sais que, pour les petits suppléments, c’est très faible.

      Répondre
      • Exactement la question que je me posait.
        Si les BT sont rentables (même faiblement), la perte du Groboukin peut être vue comme un (gros) investissement marketing.
        Oui, je suis conscient que face à l’échelle, ce raisonnement ne tient pas le coup.
        Ceci dit, je verrais bien, moi, des BT sur les Hautes terres, Alt, la GMS ou même les Ligues Atlani. J’en passe et des meilleures.

        Répondre
        • Ce n’est hélas pas le cas. J’avais expliqué dans une note précédente que le coût de production des BT est abominablement élevé, donc rentabiliser le jeu ainsi, c’est un peu comme déclarer, dot-com-style, qu’on vend à perte mais qu’on se rattrapera sur le volume.

          Moi aussi j’aimerais bien faire d’autres suppléments sur plein de trucs, mais d’un point de vue strictement économique, ce n’est juste pas raisonnable.

          Répondre
  5. En effet je crois que TV souffre de certains défaut mais n’oublions pas les points positif: dans la tablette du magasin la couverture orange ressort très bien du lot. Le livre de base est complet mais un maitre de jeux et des joueurs inexpérimentée peuvent se sentir perdue face a toute les possibilité et l’ouverture de l’univers.

    c’est ce que j’appelle le syndrome du cadre de porte : vendredi soir avec les copains dans le cadre de porte de la maison a se demander ou passer la soirée tellement longtemps que finalement on fini la soirée la.

    La page blanche.

    un almanach – ou un guide touristique interstellaire aurait été le bienvenue – pas le genre truc sec avec des planètes et des races mais bien un truc de touriste plein de propagande et de ‘salespitch’ d’agence de voyage bourré d’aventure et d’humour.

    Aller la ou les autres jeu de sci-fi ne vont pas.

    C’est ca la force de TV a mon avis.

    Répondre
  6. Pour prendre le contre-pied de ce que je viens de lire, j’espère parler pour les quelques MJ qui ont investit dans le livre de base et qui ne regrettent rien!
    Tigres Volants est un super univers de SF manquant parfois de détails mais tellement fun à jouer… la preuve la reliure de mon exemplaire tombe en miette tellement je l’ai feuilleté ;p

    Répondre
    • Je viens juste d’acquérir le bouquin (enfin il y à quand même 3 mois, mais je suis dure à la lecture, surtout celle des règles^^). Je m’éclate toujours autant en lisant le bouquin de règle, et je planche sur une campagne énorme en 3 saisons que moi et mes joueurs ne finiront jamais.
      Ça faisait 1 an et demi que je cherchais un jdr comme ça, avec de la bonne sf, de la bonne rigolade, et surtout pas le vieux Star Wars à la énième sauce recuite.
      Merci d’avoir fait un jeu aussi bien, et qui convient autant aux rôlistes avec un poil d’expérience qui veulent pouvoir expérimenter autre chose et être plus libres de leurs mouvements. Et vu les persos de mes joueurs et leur enthousiasme, ça a pas plut qu’à moi!!!!

      Répondre
      • Merci! On a beau être un vieukon blasé, c’est le genre de retour qui fait toujours plaisir.

        Cela dit, je pense que Tigres Volants a trouvé son public; c’est juste que 2500 exemplaires étaient un poil trop optimiste.

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :