Durarara!!

Je l’ai souvent affirmé: les Japonais ont accès à des psychotropes qu’on ne trouve pas chez nous (l’expression est originellement de Janus). C’est une des principales explications que j’ai trouvées pour le scénario tarabiscoté de Durarara!! (aussi écrit DRRR!!), un animé en vingt-quatre épisodes dont Isa et moi avions pu voir une avant-première à la Japan Expo Sud cet hiver.

À première vue, c’est une histoire d’amour et d’amitié entre jeunes Tokyoïtes du quartier d’Ikebukuro. Entre beaucoup de jeunes Tokyoïtes, devrais-je ajouter, parce que les personnages principaux sont quand même légion; mais les choses tournent principalement autour de Masaomi et Mikado, deux amis d’enfance, et Anri, une jeune fille dont ils tombent tous les deux amoureux.

À deuxième vue, l’Ikebukuro décrit dans Durarara!!, s’il est principalement réaliste, accueille également des éléments de fantastique, comme une motarde noire dont la moto semble parfois hennir comme un cheval, un dénommé Shizuo qui possède une force herculéenne, un mystérieux agresseur qui lacère ses victimes et, par-dessus tout cela, l’énigmatique (et timbré) Izaya, qui sous couvert de vente d’information, manipule tout ce petit monde.

L’intrigue est tordue, tortueuse, à la fois urbaine, fantastique, romantique et dramatique. Tout le monde y ment, manipule son prochain et a des sombres secrets; ce ne sont plus des placards, mais des ossuaires entiers! Il y a une foule d’intrigues secondaires et de personnages foutraques, une plongée dans ce que le Japon contemporain peut produire en matière de bargitude urbaine assaisonné de fantastique – mais plus pour relever la sauce que pour réellement en changer le goût.

Bizarre, mais attachant, Durarara!! demande quand même une certaine attention – ne serait-ce que parce que la seule version distribuée en Francophonie ne propose que du japonais sous-titrée. Mais c’est une série amusante et très intéressante pour un traitement très particulier du fantastique urbain.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

5 réflexions au sujet de “Durarara!!”

  1. Je confirme, pour moi ce fus LA bonne surprise de 2010 en anime.
    Et meme si les 24 épisodes ce suffisent a eux même, j’espère une suite un jour qui en révèle plus sur les plans d’Izaya.

    Répondre
  2. Un bel animé c’est vrai qui fait la part belle aux légendes urbaines, je m’en suis d’ailleurs inspiré pour une initiation jeux de rôle, et ce fut fort distrayant…
    FLCL, Ghosthound de jolies références…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :