“Vieux flic et vieux voyou”, de Frédéric Urbain

"Vieux flic et vieux voyou", de Frédéric Urbain

Dans la paisible maison de retraite “Les Pinèdes”, il n’y a pas de pins, mais il y a Gégé et Pépé. Gégé pour “grande gueule”, ancien flic, et Pépé pour “pickpocket”, ancien malfrat. Ce sont eux les Vieux flic et vieux voyou du titre de cette joyeuse pochade policière, signée Frédéric Urbain et parue sous licence Creative Commons Zéro chez Framabooks.

Au départ, il y a le fils de Gégé, flic comme son père, mais un chouïa moins cérébral. Il rapplique avec une bouteille de vin et la mort mystérieuse du Jurassien, un ancien charpentier reconverti dans le transport routier et, accessoirement, les trafics divers. Même si l’autopsie n’apporte rien de concluant, les circonstances ne collent pas avec une mort accidentelle.

Il n’en faut pas plus pour lancer le duo sur la piste d’un trafic très particulier, avec l’aide de la veuve du Jurassien, d’une des infirmières des Pinèdes et d’une ancienne concierge, le tout sous l’œil mi-effaré, mi-admiratif du fils. Qui en voit du coup des encore verts et des très mûrs.

Vieux flic et vieux voyou fait explicitement référence à San-Antonio, ce qui est bien évidemment une des raisons premières qui m’a poussé à le télécharger. Le fait qu’il ait reçu de bonnes critiques est également un plus – ce d’autant plus que c’est justifié – et l’aspect gratuit et CC0 ne gâchent rien.

La verve de l’auteur donne à ce roman une vigueur remarquable et on s’amuse beaucoup à suivre les péripéties de cette joyeuse bande, confrontée à un méchant qui se la joue un peu trop et qui, s’il était personnage de jeu de rôle, aurait sans doute pris le défaut “malchanceux” – deux fois. De façon générale, les personnages sont bien écrits, très vivants.

Je pinaillerais juste un poil sur la fin du roman, avec le destin de Momo, qui arrive un peu de nulle part et qui est presque douloureux pour ce petit truand. Mais c’est un peu le seul reproche que je lui ferais.

Bref, pour le prix qu’il coûte, Vieux flic et vieux voyou, c’est donné. Littéralement. N’hésitez pas à le télécharger séance tenante, à vous le mettre sur votre support préféré (et non pas “en suppositoire”) et à vous en payez une bonne tranche!

Vieux flic et vieux voyou

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Roboduck dit :

    Tiens, voilà une lecture qui me tente bien, même si je reste peu accro à la lecture sur support électronique.
    Roboduck Articles récents…Entretien avec DieuMy Profile

  2. yoda dit :

    Bon choix de lecture !
    Je transmets ton article à l’auteur, qui est d’ailleurs rôliste (plus branché GN que sur table), je pense que ça lui fera plaisir.
    yoda Articles récents…Mener une partie dans le thème des superstitionsMy Profile

  3. Roboduck dit :

    Lu. C’est vrai que c’est bien marrant, mais je suis d’accord avec toi que la fin arrive comme un cheveu sur la soupe. Et je n’ai pas compris la dernière allusion, il doit sans doute me manquer des références.
    Roboduck Articles récents…Haute TensionMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :